Programme des sociétés d'histoire

Programme culturel des sociétés d’histoire et des musées 2020

Par 22 septembre 2020 Pas de commentaires
Conférences

Conférences, colloques et visites guidées organisées par les sociétés d’histoire, les musées et les archives…

Les horaires et lieux sont donnés à titre indicatif selon les renseignements qui nous sont fournis.


 

 


Samedi 23 septembre – 18h30

Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat – auditorium

Conférence A la redécouverte de Sébastien Brant par Jean-Marie VALENTIN, ancien professeur à la Sorbonne, titulaire de la chaire d’histoire germanique de l’Institut Universitaire de France.


ATTENTION AUX CONDITIONS SANITAIRES

 Port du masque obligatoire, gel hydraulique à l’entrée et distance barrière. La salle est aménagée en conséquence. Jauge maximale dc 50 personnes !


Sébastien (Sebastian) Brant (1457-1521) est communément tenu pour un des représentants majeurs du mouvement humaniste. En réalité, il n’est pas l’égal d’un Érasme (1469-1536), prince de l’élégance latine, éditeur de textes grecs et latins et auteur d’un paradoxal Éloge de la Folie (1511). Sa différence avec Beatus Rhenanus, d’abord historien, saute aux yeux.

Sa sphère d’influence est la partie du sillon rhénan qui va de Bâle, dont il fréquente l’université, à Strasbourg d’où il est originaire et où il revient s’établir. Sa formation juridique (il est doctor utriusque iuris), ses charges universitaires (décanat), puis ses fonctions de syndikus à la ville de Strasbourg font de lui un praticien de terrain qui intervient jusque dans les affaires les plus concrètes. Son immense compétence dans ces matières lui vaut d’être élevé par Maximilien Ier au rang de conseiller impérial.

Littérairement parlant, Brant réussit le coup de génie de publier à Bâle en bas-alémanique sa Nef des Fols (1497) qui deviendra un best-seller européen. Satiriste, Brant y recense les cas de folie aux dépens desquels il exerce sa verve. Son vaste panorama mêle la critique de la nouveauté et celle des transgressions. Pessimiste, Brant pense qu’il y aura peu d’élus. Chrétien convaincu, il était habité par la crainte de la fin des temps et la venue de l’Antéchrist. Sa Nef est alors celle, mystique, de la chrétienté en péril.

 

*Jean-Marie Valentin est titulaire de la Chaire d’histoire culturelle du monde germanique à l’Institut Universitaire de France. Il a été professeur aux universités de Nancy, Strasbourg et Paris-Sorbonne avant d’être élu à la Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung (1991) puis Président de l’Association mondiale des Germanistes (2000-2005). Sur l’Alsace, il a publié en 1985 le volume collectif L’Alsace au siècle de la Réforme. Textes et documents, ainsi que Le Théâtre à Strasbourg de Brant à Voltaire (2015). Directeur de la revue Études Germaniques, il est le responsable du numéro de l’année 2019 consacré entièrement à S. Brant. Il est membre titulaire de l’Académie d’Alsace qui lui a décerné son Prix Maurice Betz.

 


mercredi 14 octobre, à 18h30

Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat – auditorium

Conférence Moi Joseoh Reisser, docteur en médecine à Thann (1750-1816), publication et présentation de son journal par Monique DEBUS-KEHR, docteure en histoire.

 


Mercredi 18 Novembre à 18h30

Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat – Auditorium

Conférence La perception de l’espace de la Renaissance à travers la vie et la bibliothèque de Beatus Rhenanus par Laurent NAAS, responsable scientifique des collections de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat

 


Mercredi 2 décembre, à 18h

Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat

AG des Amis de la BHS et conférence De Gaulle et l’Alsace par Frédérique NEAU-DUFOUR, agrégée et docteure en histoire.