Programme des sociétés d'histoire

Programme culturel des sociétés d’histoire et des musées 2019

Par 12 août 2019 octobre 22nd, 2019 Pas de commentaires

Conférences, colloques et visites guidées organisées par les sociétés d’histoire, les musées et les archives…

Les horaires et lieux sont donnés à titre indicatif selon les renseignements qui nous sont fournis.


Mardi 5 novembre 2019

Société d’histoire de Kaysersberg

Conférence « L’Hortus Deliciarum, le manuscrit du Mont Sainte-Odile », par Annette Braun.

Lieu : Kaysersberg


Jeudi 7 novembre 2019 – 18h30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Conférence La fortune des industriels mulhousiens au XIXe siècle, par Nicolas STOSKOPF, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Haute-Alsace

On peut connaître la fortune des industriels mulhousiens à leur décès par les déclarations de succession et les inventaires. Que nous disent ces documents sur les évolutions et les hiérarchies de fortune, sur la répartition des biens et… sur la légendaire austérité du patronat mulhousien ?

Lieu : salle de la Décapole, Hôtel de ville – Mulhouse

 


Mardi 12 novembre 2019 – 18h

Amis du Vieux Strasbourg

Conférence « Saint-Pierre-le-Jeune. Quelques figures de chanoines et de pasteurs à travers les âges », par Philippe Eber, pasteur de la paroisse protestante Saint-Pierre-le-Jeune

Lieu : FEC, place Saint-Etienne, Strasbourg


Jeudi 14 novembre 2019 – 14h30

Société d’histoire de Mutzig

Conférence ?La vie quotidienne de la noblesse alsacienne au XIXe siècle” par M Marc Glotz

Grâce à un exceptionnel ensemble de correspondances, de récits et de photos, Marc Glotz nous invite à partager la vie quotidienne de la noblesse alsacienne entre 1800 et 1914, avec un éclairage particulier sur la guerre de 1870-71 et l’époque du Reichsland.

Depuis la Robertsau de Mélanie de Pourtalès jusqu’au parc de Schoppenwihr de Paul de Bussierre, de l’île de Jersey au grand-duché de Hesse, on voyagera à travers une multitude de portraits et d’anecdotes dans l’univers des dernières familles nobles d’Alsace, la plupart établies au pied du Mont Sainte-Odile : Andlau, Anthès, Bancalis de Pruynes, Berckheim, Coëhorn, Dietrich, Gail, Hell d’Oberkirch, Mullenheim-Rechberg, Reinach-Werth, Turckheim, Waldner de Freundstein, Zorn de Bulach.

Les descriptions de Marie Lafarge ouvriront une fenêtre inattendue sur le Strasbourg romantique des années 1830. La plume de Jeanne de Coëhorn racontera les soucis et les joies d’une femme toute vouée à sa tâche d’éducatrice et de mère, alors que les souvenirs de Louis de Mullenheim, donneront une idée précise des pensées et des valeurs de la noblesse alsacienne au XIXe siècle.

Lieu : Château des Rohan à Mutzig


Jeudi 21 novembre 2019 – 18h 30

Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat

Conférence « L’histoire régionale de la Première Guerre mondiale dans les écoles alsaciennes aujourd’hui », par Eric Ettwiller.

Lieu : Bibliothèque Humaniste


Mardi 26 novembre 2019 – à 18h30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Conférence « Brouillard sur la Manche ; le continent isolé » : perspectives britanniques sur leurs voisins européens au XXe siècle, par M. Philippe CHASSAIGNE, Professeur d’histoire contemporaine à l’université Bordeaux-Montaigne, spécialiste de la Grande-Bretagne

Personne ne peut dire avec certitude à quelle date le Times a publié cette « une ». Elle n’en est pas moins emblématique d’un lien particulier au « Continent » qui inverse le rapport insularité/terre ferme – et nourrit l’idée plaisante d’une indéboulonnable excentricité britannique. Au moment où se joue le destin européen du Royaume-Uni, nous reviendrons sur leurs perceptions de leurs voisins, les motivations, les aléas, en prenant en compte les derniers développements du feuilleton « Brexit ».

Lieu : Café Histoire du mardi 26 novembre 2019, salon de thé Tilvist, 23 rue de la Moselle


Samedi 30 Novembre 2019 – à 14h30

Société belfortaine d’Emulation

Conférence « En prison à Belfort autrefois », par André Larger.

 Lieu : Maison du Peuple, salle 10


Mardi 10 décembre 2019 – à 18h

Amis du Vieux Strasbourg

Conférence « Stéphanie de Beauharnais et ses visites à Strasbourg », par Fabienne Bucher, historienne.

Lieu : FEC, place Saint-Etienne, Strasbourg


Mercredi 15 janvier 2020 – 19h30

Cycle 2019-2020 des Rencontres de la Décapole : Les Régicides

Conférence Qui a tué Henri IV ?, par Hugues DAUSSY, professeur d’histoire moderne à l’Université de Franche-Comté. Président de la Société Henri IV

Le 14 mai 1610, Henri IV meut assassiné, poignardé à trois reprises par François Ravaillac. Personnage jusque-là des plus obscurs, le meurtrier entre alors brutalement dans la lumière. Jeté en prison, passé à la question, il meurt écartelé en place de Grève deux semaines plus tard. Lors des multiples interrogatoires qu’il a subis, a-t-il livré tous ses secrets? Les contemporains de l’événement, et par la suite des générations de chroniqueurs et d’historiens, ont cherché à élucider les raisons de son geste. Fut-il l’acte spontané d’un simple « fou de Dieu », ou son bras fut-il armé par un commanditaire demeuré dans l’ombre ? En confrontant les différentes pistes suivies et les hypothèses qui ont été formulées, on essaiera d’apporter quelques réponses à ce qui demeure encore aujourd’hui un crime énigmatique.

Lieu : salle de la Décapole, Mulhouse


Jeudi 6 février 2020 – à 18h30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Conférence Le Rebberg n’est pas ce que l’on croit, par Bernard JACQUÉ, historien, président de la SHGM

Le Rebberg a la réputation d’être le lieu où se sont installées (réfugiées ?) les familles des grands fabricants mulhousiens à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Les choses sont en réalité plus complexes. Si quelques grandes familles y ont construit d’impressionnantes mais rares résidences dès le milieu du XIXe siècle, le lotissement du quartier, dans les années 1890-1914, est pour l’essentiel le fait de la nouvelle bourgeoisie liée à l’essor industriel : ingénieurs, négociants, commerçants, juristes, cadres de l’administration, tout ce que les économistes ont nommé le tertiaire supérieur, alors en plein essor. Cette nouvelle population a développé un attachement quasi identitaire à ce quartier, ce qui n’est pas le cas des grandes familles, restées pour la plupart près de leurs entreprises ou, surtout, dans le quartier de la Porte du Miroir. En se fondant sur la police du bâtiment, sur les livres d’adresses, le propos de la conférence est d’offrir une nouvelle lecture des symboles de la richesse mulhousienne.

Lieu : salle de la Décapole, Hôtel de ville – Mulhouse


Mercredi 4 mars 2020 – 19h30

Cycle 2019-2020 des Rencontres de la Décapole : Les Régicides

Conférence Alexandre II, le « Libérateur » prisonnier du passé, par Alexandre SUMPF, Maître de Conférences (HDR) en Histoire contemporaine à l’Université de Strasbourg

C’est l’histoire d’un assassinat annoncé et sans cesse déjoué, d’un attentat longuement prémédité et totalement improvisé. C’est l’histoire d’une dynastie née au cœur d’une guerre civile, se perpétuant pendant trois siècles par la violence d’État contre la révolution populaire. C’est l’histoire d’un groupe de jeunes gens prêts à mourir pour la cause, de quelques hommes et d’une femme qui se résolvent à la terreur pour abattre les symboles de l’oppression. C’est l’histoire d’une société figée dans sa hiérarchie que commence tout juste à ébranler l’industrialisation et que l’abolition imposée du servage plonge dans le chaos économique. C’est l’histoire du tsar le plus libéral de sa lignée qui échoue dans sa tentative de moderniser le pays faute d’avoir consenti à changer de système politique. C’est l’histoire d’un évènement instrumentalisé par les forces les plus réactionnaires et d’une vague de terreur qui vise particulièrement les Juifs. Le 3 mars 1881, lorsque Alexandre II tombe sous les balles et les bombes, une porte de progrès timidement entrouverte se referme brutalement, comme si souvent en Russie.

Lieu : Salle de la Décapole, Mulhouse


Jeudi 12 mars 2020 – 18h30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Conférence « Nous fûmes les guépards, les lions …»  ou la fin des dynasties mulhousiennes (1925-1985) ?, par Régis BOULAT, maître de conférences en histoire économique UHA/CRESAT

La nouvelle phase de désindustrialisation qui débute dans les années 1970 a d’autant plus de répercussions sur le territoire mulhousien qu’elle frappe de plein fouet un capitalisme familial fragilisé depuis l’entre-deux-guerres et des secteurs traditionnels qui dépérissent depuis les années 1950. Chamboulées par le délitement progressif du triple lien (familial, moral et capitalistique) qui jusque-là unissait leurs membres, les dynasties mulhousiennes déclinent au moment où leurs entreprises sont confrontées à la perte des marchés coloniaux, à la construction européenne et au développement de la consommation de masse, entraînant avec elles le textile ou la construction mécanique à quelques rares exceptions près. Dans ce contexte, il s’agit de voir dans quelle mesure les familles qui ont été impactées par trois guerres restent toujours « créatrices de ressources humaines et d’une solidarité financière » ? Saisissent-elles toujours, comme au XIXe siècle, les chances offertes par les mutations technologiques ? Le fait religieux – protestantisme – est-il toujours aussi marquant ? La coopération très poussée qui s’était développée très tôt grâce à la Société industrielle fonctionne-t-elle toujours ou l’institution est-elle devenue un club pour gentleman conservateur ? Nous devrons également nous intéresser aux « nouveaux venus » (investisseurs, dirigeants de sites industriels à capitaux exogènes, hauts-fonctionnaires) qui ne sont ni protestants ni alsaciens mais occupent désormais des postes clefs.

Lieu : salle de la Décapole, Hôtel de ville – Mulhouse


Mardi 24 mars 2020 – 18h30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Café Histoire : Un nouvel élargissement de l’UE est-il encore à l’ordre du jour ?, par M. Sylvain SCHIRMANN, Professeur à l’IEP de Strasbourg, Professeur invité au Collège Europe de Bruges, UMR DynamE (Dynamiques européennes)

Les difficultés actuelles de l’UE permettent-elles d’envisager un nouvel élargissement ? Les candidatures ne manquent pas, certaines clairement exprimées, d’autres en revanche espérées. Si certains Etats des Balkans souhaitent rejoindre l’UE (Serbie, par exemple), leur adhésion comme le rejet de l’adhésion ne sont pas sans risques. Plus loin, au Caucase, d’autres Etats caressent le rêve de pouvoir un jour postuler.  Ces perspectives ne concernent pas simplement l’UE. Elles amènent à interroger également les rapports avec l’OTAN et à fortiori la Russie.

Lieu : salon de thé Tilvist, 23 rue de la Moselle


Jeudi 26 mars 2020 – 18h30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Conférence La richesse mulhousienne et ses formes, par Didier TAVERNE,  DEA économie, docteur en science politique, Directeur des études, AURM

Notre présentation s’organisera en deux parties. La première sera consacrée à la question de la définition de la richesse et nous rappellerons à cet égard qu’il est bien plus difficile et problématique de définir la richesse que la pauvreté. D’où une seconde partie consacrée aux formes de la richesse. La démonstration s’inspirera notamment des travaux de Boltanski et Thévenot sur les économies de la grandeur pour tenter de territorialiser la question et de l’appliquer au cas mulhousien.

Lieu : salle de la Décapole, Hôtel de ville – Mulhouse


Mardi 19 mai 2020 – 18:30

Société d’Histoire et de Géographie de Mulhouse

Café Histoire  Ecologie : le réveil politique de la jeunesse ?, par Mme. Nina Cormier, co-secrétaire fédérale des Jeunes Ecologistes

Marche pour le climat, néo-ruraux, élections européennes, les 15-34 ans s’emparent des thématiques de l’écologie politique pour porter leurs espérances en un avenir meilleur. Il faut dire que les jeunes subissent de plein fouet l’accumulation des politiques libérales (pollution partout, sclérose des institutions démocratiques, secteur de l’emploi peu sécurisant et paysages sacrifiés). L’écologie paraît comme une issue désirable et apaisée au marasme ambiant. On en parle ?

Lieu : salon de thé Tilvist, 23 rue de la Moselle