Programme des sociétés d'histoire

L’après-1918 sur le Rhin // Zeitenwende 1918-23 – Hartmannswillerkopf

Exposition à l’Historial franco-allemand de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf jusqu’au 13 novembre 2019

À l’issue de la Grande Guerre, la France, l’Allemagne et la Suisse font face à de nouveaux enjeux politiques, économiques et culturels. Le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919, se vit différemment d’un pays à l’autre. La situation géopolitique du Rhin supérieur est complètement bouleversée : la population est divisée entre vainqueurs, vaincus et neutres. Le Rhin marque désormais la frontière entre les trois pays. L’Alsace et le Nord-Ouest de la Suisse sont considérés comme États riverains du fleuve, ce qui n’est pas le cas du pays de Bade, Land de l’Allemagne défaite.

Une nouvelle donne politique en Europe

Dans les trois pays, la montée des extrémismes s’accompagne de débats houleux. Dès 1917, les sociaux-démocrates allemands font sécession tandis que les communistes prennent le pouvoir en Russie en octobre. En Suisse, les bourgeois s’organisent et font bloc contre les socialistes. Dès 1920, les nouvelles idées et opinions politiques se manifestent notamment à travers l’art et la musique.

 

L’Alsace, région de l’entre-deux

En Alsace, théâtre d’affrontements de la Grande Guerre, les tombes de soldats français et allemands jalonnent la région. Les Alsaciens ne sont, quant à eux, pas morts pour la France mais morts pour la Patrie. L’Alsace devient française. La bureaucratie allemande est remplacée par l’administration française. Environ 120 000 « Vieux Allemands » sont amenés à quitter l’Alsace pour s’en retourner en Allemagne. L’Alsace doit également s’adapter au centralisme français : le drapeau tricolore est hissé, la langue française est officialisée, l’économie doit désormais se tourner vers la France. Néanmoins, un clivage se crée, ce qui engendre de nombreuses grèves en Alsace dès 1919.

 

Le pays de Bade, un bouleversement socio-politique

En Bade, le traité de Versailles entraîne la démilitarisation d’une bande de 50 kilomètres le long de la rive droite du Rhin. De plus, la région est occupée par les troupes françaises de 1919 à 1930. Après l’abdication du Grand-Duc Frédéric II le 22 novembre 1918, la Monarchie cède sa place à une République démocratique. Le même mois, les femmes accèdent au vote. En 1923, l’économie allemande connaît une hyperinflation qui plonge le pays dans une crise économique et politique sans précédent. Le mark perd de sa valeur, ce qui entraîne une rapide augmentation des prix.

 

La Suisse, entre défi social et essor économique

Le Nord-Ouest de la Suisse, quant à lui, est victime de la grande précarité : un sixième de sa population vit sous le seuil de pauvreté ce qui engendre émeutes, grèves et protestations. Malgré les troubles sociaux qui surviennent dans le pays, la Suisse participe à des actions humanitaires aux côtés du Comité international de la Croix Rouge en accueillant et soignant des soldats allemands et français. Sur le plan économique, le traité de Versailles permet le développement de la production chimique, notamment à Bâle, leur faisant ainsi gagner la première place sur le marché mondial au détriment des Allemands.

 

L’exposition L’après-1918 sur le Rhin propose une approche comparée de ces transformations qui marquent l’Alsace, le pays de Bade et le Nord-Ouest de la Suisse entre 1918 et 1923. Développée en partenariat avec le Dreiländer Museum de Lörrach, elle est enrichie par de nombreux objets et documents provenant de musées et de centres d’archives suisses, français et allemands.

 

Exposition à l’Historial jusqu’au 13 novembre 2019

Historial franco-allemand de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf

Lieu-dit Vieil Armand – 68 700 WATTWILLER

Renseignements et réservations : 09 71 00 88 77 – accueil@memorial-hwk.eu