WIEDERKEHR Edouard

Fabricant de machines agricoles à Sélestat, (C) (* 11.05.1860 Sélestat † 11.01.1949 Strasbourg).

Fils de Dominique Wiederkehr ©. Durant l’annexion, E. Wiederkehr fut 1er adjoint au maire de Sélestat. En cette qualité, il a accueilli les troupes françaises après l’armistice. Membre de la commission municipale nommée le 7 déc. 1918. Une excellente scolarité permit à Edouard Wiederkehr de s’inscrire au Kaiserlisches Lyceum à Strasbourg, hélas pour un certain temps seulement, car l’entreprise paternelle avait besoin des bras de tous les fils Wiederkehr. E. Wiederkehr épouse le 28.5.1891 à Sélestat Marie Eugénie Bindreiff (1869-1957), fille de Michel Bindreuff et Marie Victoire Bopp.

Paul Wiederkehr (cf. D. Wiederkehr ©) a successivement épousé, en 1897 et 1903, deux sœurs : Anna Durand (1872-1901) et Angélique Durand (1873-1942), filles de Jean Baptiste Durand et Madeleine Jacques de Sélestat. Des enfants sont issus de ces deux mariages, et plus particulièrement Madeleine Wiederkehr (1897-1944), directrice de l’École Ménagère de Gérardmer, fusillée par les nazis pour faits de résistance ; une rue de Sélestat porte son nom. Henri Wiederkehr ((cf. D. Wiederkehr ©) a épousé en 1899 Marie Thérèse Faller (1867-1902), fille d’Alexandre Faller et Thérèse Beck de Sélestat et s’est remarié après veuvage avec Blanche Ruhlmann, originaire de Dambach-la-Ville (1877-1946).

A la mort de leur père, Edouard, Paul et Henri s’associèrent au sein de l’entreprise Gebrüder Wiederkehr – Wiederkehr Frères, « Ingénieurs-Constructeurs ». Des affaires à nouveau florissantes permirent la construction en 1908 de l’usine en briques jaunes et rouges située route de Colmar, dont l’activité cessa en 1941. A cet emplacement se succédèrent alors une société allemande, la puissante Landmaschinenfabrik Rud. Sack à Leipzig, puis les Usines J. Durr et ses fils, spécialisée dans les constructions mécaniques et les conteneurs, enfin les Machines agricoles Robert Dromson.

Médaille de l’ordre de l’Aigle Rouge de 4e classe (Rote Adlerorden vierter Klasse), décernée par le roi de Prusse le 6 mai 1912. Chevalier du Mérite agricole (1920).

Édouard Wiederkehr, [Souvenirs de jeunesse], manuscrit en allemand, rares paragraphes en français, 64 f., s. l., années 1930 (?), Archives famille Wiederkehr, traduction en français par Anne-Marie FUSY.

Les « Jugenderinnerungen » (souvenirs de jeunesse) d’Édouard Wiederkehr (1860-1949) : de l’atelier vers l’entreprise familiale de machines agricoles à Sélestat. Manuscrit présenté, retranscrit, annoté et illustré par Antoine Gaugler, traduction par Anne-Marie Fusy, transcription par Françoise Desmet, recherches généalogiques par Guy Duportail, in Annuaire des Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, 2018, p. 123-154, et 2019, p. 155-196.

Antoine Gaugler, Guy Duportail (janvier 2019)

Edouard Wiederkehr, décoré du Rote Adlerorden, 1912.