WEISENHORN Pierre Paul Emile

Député-maire (★ Altkirch 6.6.1924). Fils de Jean W. (★ Soultz 6.6.1888 † 31.1.1966) et de Marguerite Claude (★ Marlenheim 11.1.1893 † 3.1.1991).

Etudes à Altkirch jusqu’en 1942. Diplôme de pharmacien de la Faculté de Strasbourg. Pharmacien d’officine à Illfurth de 1952 à 1973 puis élu député gaulliste de la circonscription Thann-Altkirch. Réélu en 1978, 1981 et 1986. En 1988, il a décidé d’arrêter sa carrière d’élu national durant laquelle il a été rapporteur de deux projets de loi sur les économies d’énergie et de la Convention de Bonn, convention internationale prévoyant d’injecter des millions de tonnes de sel dans le sous-sol alsacien, pour dessaler le Rhin. Il a réussi, après deux années d’efforts, à empêcher les injections. Il est resté maire d’Illfurth et président du secteur d’Illfurth jusqu’en 1995. Principal effort : l’assainissement des dix communes avec un important réseau de canalisa- tions aboutissant à deux stations d’épuration biologique et au rejet total d’eaux propres vers l’III et le Rhin. Enfin, l’utilisation de la biomasse des forêts pour chauffer collège et piscine du district. Vice-président de la Commission de la production et des échanges à l’Assemblée nationale. Président de l’UDR départementale du Haut-Rhin de 1970 à 1973. Président de l’Association des maires du Sundgau de 1977 à 1995. Maire d’Illfurth de 1977 à 1995. Président du district du secteur d’Illfurth de 1977 à 1995.

Il a été arrêté avec son père par les nazis le 7.8.1941 dans l’affaire des inscriptions sur le socle du Monument aux Morts d’Altkirch, rasé par l’occupant. Son père fût relâché après 15 jours d’emprisonnement. En janvier 1943, il a été confronté au choix entre l’incorporation de force dans la Wehrmacht ou la fuite avec l’application de la Siffenhaft (la responsabilité de toute la famille qui était déporté en Allemagne). Il a connu l’Ukraine et ses partisans, puis les bombardements de Berlin en 1944. En juin 1944, il a rejoint le front du Kandalakcha, au nord de la Finlande, puis a connu la retraite de l’armée allemande, le long de la route de l’océan glacial. Il n’y aura pas de prisonniers de part et d’autre par -30° à -45° et les corps à corps pour sortir des encerclements se succédèrent. Embarqué à Trondjheim en Norvège sur un bateau hôpital, il a rejoint Berlin et a été versé dans une division blindée engagée dans l’Est de l’Allemagne. Troisième évasion réussie le 15.9.1945. Sa colonne a traversé à pied Berlin pour repartir vers Francfort sur Oder. Pierre W. a appris au camp que Berlin était par- tagée en quatre zones. Il s’est échappé et a atteint le secteur américain. Il était libre. Chevalier de la Légion d’honneur ; croix du Combattant ; chevalier du Mérite agricole.

Il a publié un livre intitulé De la Wehrmacht à l’Assemblée Nationale, à présent épuisé, retraçant la période « non-dite » de 1939-1945 des trois départements de l’Est.

Louis Uhlrich

 

Weisenhorn Pierre (Compléments)

A 71 ans, épuisé par la politique et les journées sans fin, il passe le flambeau à son adversaire politique devenu son dauphin, Helmuth Bihl. Il a fêté ses 90 ans en déclarant « 90 ans, c’est tenter de franchir le mur du son ». Il s’est éteint après une courte hospitalisation le 9 juillet 2014.

 

Gabrielle Claerr Stamm

Sources :

L’ALS, 10 juillet 2014, Décès : Pierre Weissenhorn, ancien député et maire d’Illfurth - DNA, 11 juillet 2014, Un homme de devoir