SPOERLIN Marguerite

Auteur du célèbre Oberrheinisches Kochbuch (* Mulhouse, 18.07.1762 † 1852) ∞ 21.09.1796 à Jean Spoerlin, pasteur ©.

Marguerite S. est la plus jeune des 12 enfants de Hans-Jakob Baumgartner, aubergiste, et d’Anna Weiss. Les époux exploitent à Mulhouse l’auberge « À la Couronne », place des Victoires, à l’entrée de la rue de la Lanterne. Marguerite apprend tous les secrets de la cuisine alsacienne et y acquiert la réputation d’une parfaite cuisinière.

Au décès de son mari, le 17 juin 1803, Marguerite S. reste seule avec les deux enfants issus de leur union, Jean et Marguerite (cette dernière est devenue célèbre comme auteur des Elsässische Lebensbilder ©.

Afin de subvenir aux besoins de sa famille, Marguerite S. a l’idée de réunir les nombreuses recettes qu’elle préparait dans l’auberge paternelle et de les publier sous le titre de Oberrheinisches Kochbuch.

La première édition paraît en 1811 chez l’imprimeur mulhousien Johannes Rissler, place de la Réunion. Le succès est immédiat et de nombreuses autres éditions suivent au cours du XIXe siècle, chez différents éditeurs, notamment bâlois. Une traduction est réalisée en 1829.

Les recettes de Marguerite S. ont été plagiées et copiées dans d’innombrables versions allemandes et françaises, témoignant ainsi de la qualité de l’œuvre originale, aujourd’hui toujours d’actualité puisqu’on trouve en effet les mets de la « Cuisinière du Haut-Rhin » sur Internet.

 

André Heckendorn (juin 2014)

Sources :

Albert SPYCHER-GAUTSCHI, « Des banquets des tuteurs mulhousiens au Livre de cuisine de l’Oberrhein », in Annuaire historique de Mulhouse, 2009 et 2010, traduction d’Odile Kammerer.

La silhouette de Marguerite S. est extraite des Portraits mulhousiens de Camille Schlumberger, 1906