GRANIER Jacques

Journaliste, historien (★ Belmont sur Rance, Aveyron 11.12.1925). Fils d’Albert Granier, agriculteur, et de Léonie Cambon. ∞ 8.4.1962 à Lille Georgette Viaene (★ Lesquin 9.11.1939). Après ses études secondaires au collège de Belmont, il entra dans l’enseignement privé en 1945, en tant que professeur de sciences et de mathématiques, au collège des Frères de Saint-Gabriel de Saint-Laurent-sur-Sèvre, Vendée. Il passa dans l’industrie en 1955 et poursuivit sa carrière à Rothau dans l’entreprise Steinheil-Dieterlen. Il découvrit le drame de l’Alsace dans la grande salle du camp de Schirmeck, alors transformée en la première salle polyvalente d’Alsace. Nommé responsable de la revue Contacts, l’expérience acquise lui permit d’entrer en 1959 aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Nommé reporter dès 1962, il se consacra plus particulièrement aux reportages historiques des Dernières Nouvelles du Lundi qui, sous forme de feuilletons hebdomadaires, traitèrent plusieurs années durant, de l’histoire contemporaine de l’Alsace. Se succédèrent ainsi : Les Passeurs d’Alsace. Ils étaient 130.000 Malgré-Nous (1967); Novembre 18 en Alsace (1968) ; Le Camp de Schirmeck (1968), plus particulièrement dédié au souvenir des détenus qu’il avait appris à connaître durant son séjour à Rothau. Nommé en 1969 premier Grand Reporter des Dernières Nouvelles d’Alsace, il publia encore Un Général a disparu (1971) et Et Leclerc prit Strasbourg (1970). Il s’intéressa également au monde politique et rédigea le premier ouvrage consacré au général de Gaulle au lendemain de sa mort: De Gaulle et l’Alsace (1970). Devenu en 1972 chef du service des Sports des Dernières Nouvelles d’Alsace, il le demeura jusqu’en 1980 et à ce titre, rendit compte en particulier des tours de France successifs de cette période. En 1984 enfin, il fut le premier journaliste français à assurer un reportage rétrospectif depuis le camp de Tambow (URSS), où avaient été rassemblés des milliers d’incorporés de force alsaciens et lorrains.

Schirmeck, Histoire d’un camp de Concentration, Strasbourg, 1968; Novembre 18 en Alsace, Strasbourg, 1969; Et Leclerc prit Strasbourg, Strasbourg, 1970; De Gaulle et l’Alsace, Strasbourg, 1970; Un Général a disparu. L’évasion la plus extraordinaire du siècle, 17 avril 1942, Paris, 1971.

Georges Foessel (1988)

† 5.7.2010

Dernières Nouvelles d’Alsace, 9.7.2010

Philippe Legin (mars 2019)