DIEMERINGEN Otto von (fin du XIVe siècle)

Chanoine à Metz, dont le nom apparaît dans les documents de 1369 à 1398 ; le mérite principal de cet ecclésiastique est d’avoir traduit en allemand le récit de voyage de Mandeville, afin que les Allemands puissent lire les merveilles contenues dans ce livre. Le travail de Diemeringen vaut par sa fidélité ; il ne s’écarte que le plus rarement possible de la version originale ; il est vrai qu’il manque de souplesse et d’élégance. Il faut observer que l’ouvrage que le chanoine messin jugea nécessaire de diffuser dans les pays germanophones n’a pas été composé par le chevalier anglais Mandeville mais par un médecin liégeois, Jean de Bourgoigne ; on y repère des passages empruntés aux récits d’un chevalier allemand Guillaume de Boldensele, qui en 1334 décrivit son itinéraire en Palestine. Les plus importants manuscrits de l’œuvre de Diemeringen sont conservés à Paris, Heidelberg, Munich, Hambourg et Magdebourg. Jean Pruss, à Strasbourg, l’imprima dès 1483.

F E. Sondbach, Untersuchungen über O. von Diemeringen, deutsche Bearbeitung der Reisebeschreibungen Mondevilles, Strasbourg, 1899 ; Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l’Alsace, Rixheim, t. I, 1909, p. 375 ; E. Brodführer, Die deutsche Literatur des Mittelalters Verfasserlexikon, Berlin, 1943, III, 677-679 et V, 1 955 p. 832.

Francis Rapp (1986)