Actualités fédérales et Bulletin fédéral

Disparition de Jean-Claude Hahn (1930-2020), président honoraire de la Fédération

Par 6 novembre 2020 janvier 27th, 2021 Pas de commentaires

 

Jean-Claude Hahn s’est éteint, dans sa 91e année, le 3 novembre 2020. Ses obsèques ont été célébrées, dans l’intimité de sa famille, en l’église Saint-Maurice à Strasbourg, le 6 novembre.

 

C’est dans le cadre de son activité professionnelle au CUEJ (Centre universitaire d’enseignement du journalisme) et surtout à la SOFEX comme chargé de presse de la Société des Foires et expositions de Strasbourg, que Jean-Claude Hahn a eu ses premiers contacts avec la Fédération, qui tenait un stand à la Foire annuelle et y organisait une réunion de son comité suivie d’un repas. « Il a profité de sa retraite pour donner suite à la proposition du président sortant [après quatre mandats], Marcel Thomann, de rejoindre les instances dirigeantes de la Fédération, en raison de sa formation initiale d’historien, de son attachement au passé de l’Alsace et de son expérience de gestionnaire. En l’absence de candidature déclarée pour la présidence, le comité, où il venait d’être élu lors de l’Assemblée générale de 1993, l’a porté à la présidence fédérale qu’il a exercé jusqu’en 2000, terme qu’il s’était fixé pour l’année de ses 70 ans[1] ».

 

Au cours de ses mandats, il a assumé la responsabilité financière de la Fédération. Dès 1994, il rend compte au comité que la Fédération rentre dans une période de gestion difficile accusant un sérieux déficit depuis deux ans, dû à un accroissement de la masse salariale consécutive à des embauches pour réaliser en interne le montage de la Revue d’Alsace et du Nouveau Dictionnaire de Biographie Alsacienne, dont Jean-Claude Hahn, en tant que président, avait la direction éditoriale. Le comité le charge d’une restructuration du secrétariat avec une réduction du personnel (trois postes à temps partiel au lieu de 7) et d’étudier un plan de développement pour la diffusion des produits de la Fédération.

 

Il a accru la visibilité de la Fédération auprès du grand public par la participation répétée aux différents salons du livre en Alsace (comme à Colmar), en plus de la traditionnelle Foire européenne en septembre à Strasbourg qui passera du hall 14 au hall 5. La Fédération siège désormais dans de nombreuses instances : Conservatoire des Sites alsaciens, à la Commission Régionale pour la protection régionale du patrimoine historique, archéologique et ethnologique (COREPHAE), devenue CRPS.

 

A la fin de son mandat a été entrepris le projet d’acquisition d’un siège pour la Fédération, projet sur son successeur Jean-Pierre Kintz finalisera. Mais dès 1999, le secrétariat quitte un local devenu trop exigu, mis gracieusement à la disposition par les Archives municipales de Strasbourg, pour s’installer dans un appartement loué au « 15 rue de Bruxelles ». Le premier site internet de la Fédération est mis en ligne et ouvert aux sociétés d’histoire.

 

En 1999, Jean-Claude accepte encore d’assurer un demi-mandat avant de passer la main en octobre 2000, à Jean-Pierre Kintz. Il est nommé président honoraire de la Fédération en 2001[2].

[1] NDBA, p. 4658-4659, notice signée Christian Wolff

[2] « Un nouveau président à la Fédération : Jean-Claude Hahn », Gabrielle Claerr Stamm, Revue d’Alsace 2009, p. 281-284.

 

Par Gabrielle Claerr Stamm