DREYFUS François-Georges

Historien et homme politique, (I puis Pl) (? Paris 13.9.1928 d’une famille alsacienne émigrée après 1871) ? Paris 8.9.1953 avec Nicole Fourment (? 13. 5. 1927).

Études en Sorbonne et à Mayence (Institut für europäische Geschichte). Agrégé d’histoire en 1953, il fut nommé à Strasbourg où il exerça d’abord au lycée Fustel de Coulanges, (1953) puis, après trois ans passés au C. N. R. S., à l’Université où, depuis 1961, il enseigne l’histoire du XXe siècle et la science politique comme maître-assistant, puis comme professeur. De 1969 à 1980, il fut directeur de l’Institut d’Études Politiques qui lui a accordé l’honorariat. De 1969 à 1985, il a dirigé également le Centre d’Études germaniques, laboratoire du C. N. R. S. De 1979 à 1981, il a été adjoint pour les sciences sociales et humaines du chef de la mission de la recherche au ministère des Universités. Ancien du 1er régiment de Spahis marocains, très intéressé par les problèmes de défense, il a été auditeur de l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale (1972-1973) et du Centre des Hautes Etudes de l’Armement (1978-1979). Il est aujourd’hui directeur de l’Institut des Hautes Études européennes de l’Université de Strasbourg.

Membre du R. P. F. dès novembre 1947, il milita après 1958 à l’U. D. T., dont il était le secrétaire départemental pour le Bas-Rhin et à partir de 1961, à l’U. N. R., puis à l’U. D. R. de 1965 à 1975. Il fut élu conseiller municipal de Strasbourg en 1971 et devint adjoint chargé des affaires culturelles en juin 1975. Animateur du Club de l’Horloge, il est un des co-fondateurs du Club 89 de Strasbourg qu’il préside depuis 1984. Il est chevalier de la Légion d’honneur, au titre du ministère de la Défense. Il est également officier de l’ordre du Mérite de la république fédérale d’Allemagne (Bundesverdienstkreuz I. Klasse) et officier de la Couronne de Belgique.

Outre de nombreuses études d’histoire contemporaine et de sciences politiques parues dans des revues françaises et étrangères, notamment Annales E. S. C., Pouvoirs, Revue française de Science politique. Défense nationale, Government and Opposition, Dokumente, il a publié en particulier: Les forces religieuses dans la société française, Paris, 1966 ; Sociétés et mentalités à Mayence au XVIIIe siècle, Paris, 1968 ; Le Syndicalisme allemand contemporain, Paris, 1968; La vie politique en Alsace de 1918 à 1936, Paris, 1969; Le Temps des Révolutions, Livre de Poche 1969 et Larousse 1974; Histoire des Allemagnes, Paris, 1972; Histoire des Gauches en France, Paris, 1975; Histoire de l’Alsace, Paris, 1979 ; De Gaulle et le Gaullisme, P. U. F., 1982 ; Réformisme et Révisionnisme dans les socialismes français, allemand et autrichien, 1984 et Des Évêques contre le Pape, Paris, 1985. Il termine, avec le professeur von Thadden (Göttingen), un Atlas des élections allemandes de 1871 à 1980. Fondateur, avec Alfred Grosser, de la Revue d’Allemagne en 1968, il en est le directeur depuis 1970. Après avoir longtemps collaboré à Réforme, il est depuis plusieurs années, éditorialiste régulier au Nouvel Alsacien, à La Vie Française et à la Presse Française. Depuis septembre 1985, il a la responsabilité de la chronique « Les livres et la politique » du Figaro Magazine.

Marcel Thomann (1985)

Complément :

† 24.09.2011 Paris

Le Monde, 4.10.2011

Philippe Legin (juin 2018)