DANNBACH Philippe Jacques

Imprimeur, (Pl) (★ Strasbourg 20.10.1747 † Strasbourg 21.3.1812).

Fils de Christophe Dannbach, baquetier, et de Salomé Kirchner, fille de Simon Kirchner, imprimeur de la chancellerie de Strasbourg. ∞ 9.5.1773 Marguerite Salomé Langheinrich, fille de Daniel Langheinrich notaire. Dannbach reprit en 1784 l’imprimerie Kürsner ou Kirchner, fondée avant 1723. Il succédait à Jean Steinemann, probablement second mari de sa mère Salomé. À la veille de la Révolution, l’entreprise possédait cinq presses et occupait dix-sept ouvriers. Le nouveau régime lui fut favorable, Dannbach eut la clientèle de la municipalité. Il publia aussi en association avec Ulrich, le Recueil de pièces authentiques servant à l’histoire de la Révolution à Strasbourg connu sous le titre de Livre bleu. En 1796 Dannbach créa une feuille périodique, les Petites affiches du Bas-Rhin, devenue Affiches du Bas-Rhin et annonces de Strasbourg. Cependant, Dannbach fut victime du décret impérial de 1811 réduisant à une par département le nombre de feuilles d’annonces. Il dut céder la sienne à son rival Silbermann, propriétaire de la Feuille décadaire. Il eut des liens importants avec Treuttel et Wurtz, notamment pour l’édition de l’Histoire d’Hérodote en langue grecque et latine. Après sa mort, l’entreprise fut continuée par sa veuve, assistée de leur fils Philippe Henri (1786-1840) puis de son petit-fils Philippe Albert, imprimeur (1840), lithographe (1847) et libraire (1853). Elle imprima plusieurs journaux dont le Démocrate du Bas-Rhin fondé par Gustave Klotz et Émile Kuss en 1848. Le coup d’État de 1851 ruina définitivement ce type d’activités. En 1857, Marie Albertine Dannbach, petite-fille de Dannbach, vendit le fonds à Joseph Adolphe Christophe X.

Archives Nationales, F18 2045 (Strasbourg) ; Archives départementales du Bas-Rhin, 3M886 et série T ; Archives municipales de Strasbourg, Registres paroissiaux Saint-Thomas ; J.-P. Kintz, Journaux politiques et journalistes strasbourgeois sous la Seconde République et à la fin du Second Empire. Thèse de spécialité en journalisme, Strasbourg. Faculté de Lettres et des Sciences Humaines de Strasbourg, 1970, 4 vol. (texte du poème de Ch. Boesé ©, à l’occasion des funérailles de Philippe Albert Dannbach le 20 avril 1854, interdit de publication par le commissaire qui releva que 140 personnes dont plusieurs démocrates, assistèrent aux cérémonies dans le 4e vol., p. 29-30) ; F. Barbier, Le monde du livre à Strasbourg de la fin de l’Ancien Régime à la chute de l’Alsace française, thèse 3e cycle, Paris, 1980 (ronéotypé).

Jean-Yves Mariotte (1986)