BOLL Léon

Journaliste, (C) (★ Eguisheim 25.3.1862 † Paris 2.1.1918).

Fils de Pierre Sébastien Boll, cultivateur, et de Marie-Eugénie Decker. ∞ 2.2.1885 à Ribeauvillé Marie Thérèse Eugénie Schiffmann (★ Ribeauvillé 29.12.1865 † Andlau 29.9.1949). Quatre enfants leur sont nés à Ribeauvillé de 1886 à 1892. Études au petit Séminaire de La Chapelle-sous-Rougemont, puis au Grand Séminaire de Strasbourg. Études interrompues en 1882. Boll entra dans la rédaction du journal catholique conservateur L’Union d’Alsace-Lorraine. Après avoir épousé une fille du propriétaire viticole et négociant en vins d’Alsace Schiffmann, de Ribeauvillé, Boll s’occupa de la commercialisation des vins d’Alsace. Il entretint des liens étroits avec son camarade d’études Émile Wetterlé ©. Boll revint au journalisme en 1902 comme collaborateur au quotidien Le Messin (à Metz). En 1904 devint rédacteur en chef, puis en 1905 directeur du Journal d’Alsace qui, vendu à un groupe d’hommes politiques libéraux de Colmar et de Strasbourg, prit le titre de Journal d’Alsace-Lorraine. Parmi les membres les plus marquants du Conseil d’administration qui entouraient Boll, citons les frères Immer de Metzeral, André Kiener de Colmar, Daniel Blumenthal ©, les brasseurs strasbourgeois Fruhinsholtz et Laurent Schneider, de même que le journaliste et homme de lettres Gustave Stosskopf ©. Le Journal d’Alsace-Lorraine abandonna la formule bilingue du vieux Journal d’Alsace et était rédigé entièrement en français. Il était lié au quotidien parisien Le Matin et aux milieux politiques radicaux de Paris. Dans les tirages de la presse francophone d’Alsace (5 % de l’ensemble de la presse), il représentait la famille de pensée radicale de la bourgeoisie francophile alsacienne alors que Le Nouvelliste de Wetterlé en représentait l’orientation de droite traditionnaliste. Le Journal d’Alsace-Lorraine fut interdit le 31.7.1914. Boll réussit à passer à Paris dès la fin du mois du juillet. De 1914 à sa mort, il collabora au journal de Clemenceau, L’homme libre, l’homme enchaîné.

Boll Léon, Weinbau und Weinhandel Hand in Hand, Strasbourg, 1898, 83 p.

Georges-Léon Boll, Vie et Œuvre du Fondateur du Journal d’Alsace, Strasbourg, 1939 ; Encyclopédie d’Alsace, 2, p. 729-730 ; J. M. Mayeur, Autonomie et politique en Alsace, 1970 ; F. Igersheim, L’Alsace des Notables, 1981.

François Igersheim (1984)