JUNG Armand, Marcel, Lucien

Député (C) (★Théding, Moselle, 13.12.1950).

Fils de Pierre J., mineur de fond, et de Louise Houllé. ∞ 23.10.1982 Martine Schultz, institutrice © ; une fille. Etudes secondaires au Petit séminaire de Montigny-lès-Metz et supérieures à la Faculté de Droit de Strasbourg, Après sa maîtrise en droit public, A.J. est devenu en 1975 fonctionnaire territorial à la Communauté urbaine de Strasbourg. En 1975, pour avoir signé une pétition demandant la libération d’appelés incarcérés qui revendiquaient le droit d’association, il a été inculpé de tentative de démoralisation de l’armée et incarcéré trois mois à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) avant d’obtenir un non-lieu. Membre du Parti socialiste unifié, il avait suivi Michel Rocard lors de son adhésion au Parti socialiste. Il a été conseiller régional d’Alsace de 1986 à 1998 et est conseiller général du Bas-Rhin (canton de Strasbourg 9) depuis octobre 1988. Suppléant de Catherine Trautmann ©, il l’a remplacée comme député du Bas-Rhin (Strasbourg I), quand elle fut nommée ministre en juillet 1997. En juin 2002, il s’est présenté dans la même circonscription et réussit à conserver son siège, malgré la candidature du « tandem », Robert Grossmann ©, président de la Communauté urbaine, et Fabienne Keller ©, maire de Strasbourg.

D. Badariotti, R. Kleinschmager, L. Strauss, Géopolitique de Strasbourg, Strasbourg, 1995; Who’s who in France 2003-2004, p. 1042.

Léon Strauss

 

JUNG Armand, Marcel, Lucien (complément)

Député. Armand J. est réélu député le 20 juin 2007, avec 56,27 % des voix, seul élu socialiste d’Alsace pour cette législature. Membre de la commission des affaires économiques et président du groupe d’études sur les langues régionales. Réélu le 17 juin 2012 pour un quatrième mandat avec 61,61 % des voix. Membre de la commission des affaires étrangères, il est devenu à ce titre président du groupe d’amitié France-Israël. Il a été nommé le 27 novembre 2012 président du Conseil national de la sécurité routière. Réélu conseiller général dans le canton de Strasbourg 9 en mars 2008, il a démissionné du Conseil général du Bas-Rhin le 3 janvier 2011 pour se consacrer exclusivement à son mandat de député.

 

Olivier Conrad (décembre 2014)

Sources :

DNA 3 janvier 2011, 17 juin 2012. Fiches site officiel de l’Assemblée nationale. Richard Kleinschmager, Présidentielles, législatives : les élections du printemps 2007 en Alsace,Revue d’Alsace, n° 138, 2007, p. 453-469. Richard Kleinschmager, Les élections présidentielles et législatives du printemps 2012 en Alsace, Revue d’Alsace, n° 138, 2012, p.287-322.