Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


HOFFMANN Jules, Alphonse

(★ Echternach, Luxembourg 2.8.1941).

Universitaire, biologiste et président de l’Académie des Sciences.

Fils de Jos H., professeur de biologie à Luxembourg, et de Julie Pétry. ~ 3.8.1968 à Strasbourg Danièle Hirtzel, directeur de recherche au C.N.R.S. ; 2 enfants.

Etudes secondaires à Luxembourg, puis docteur ès sciences naturelles à Luxembourg en 1963. Il a soutenu en 1969 une thèse de doctorat d’Etat à l’Université de Strasbourg sur l’étude des cellules sanguines et leur rôle dans la défense immunitaire. Entre-temps, après avoir été assistant délégué à la Faculté des sciences de l’Université de Strasbourg en 1963, il est entré au C.N.R.S. en 1964 pour devenir maître de recherche en 1974 et directeur de recherche en 1982. Il a été directeur du laboratoire de biologie générale de l’institut de zoologie de 1978 à 1993 puis directeur de l’institut de biologie moléculaire et cellulaire à Strasbourg de 1994 à 2005. Jules H. a consacré ses travaux à l’endocrinologie et à l’immunologie des insectes, bénéficiant de l’appui du professeur Pierre Joly. Ses recherches sur la génétique de la mouche drosophile, un modèle de l’immunité innée, l’ont amené à s’intéresser aux bases génétiques et moléculaires de la défense contre les infections bactériennes chez cet insecte. Il a ainsi identifié diverses molécules dont l’activité puissamment anti-microbienne était dirigée contre les champignons et les bactéries. Il a ensuite entrepris de déchiffrer l’ensemble des mécanismes moléculaires entre la reconnaissance de motifs microbiens et la production de molécules anti-microbiennes par l’insecte. Ce travail pionnier sur l’immunité innée a permis de rechercher des molécules semblables chez l’homme comme dispositif de veille anti-infectieuse de notre organisme. Des avancées significatives ont été obtenues dans la compréhension de la réponse immunitaire innée des mammifères. Ces recherches illustrent de manière exemplaire les retombées inattendues de la recherche fondamentale non ciblée sur des thèmes prioritaires de santé, notamment pour le développement de nouveaux vaccins. J. Hoffmann a été le créateur de la Société EntoMed, une entreprise qui a développé de nouveaux antibiotiques à partir de peptides anti-microbiens d’insectes de 1998 à 2005 et dont les travaux se continuent au Danemark. Enfin, ses recherches se poursuivent actuellement avec l’étude de la défense anti-infectieuse chez le moustique anophèle, vecteur du paludisme. Membre de l’Institut grand-ducal des sciences du Luxembourg (1965), membre de l’Académie des sciences Leopoldina en Allemagne (1987), membre de l’Academia Europaea (1993), membre de l'American Academy of Arts and Sciences (2003), membre étranger de l’Académie des Sciences de Russie (2006), ses travaux ont été distingués par de nombreux prix : prix franco-allemand Alexander von Humboldt (1984), prix Joannidès de l’Académie des sciences (1992), prix Antoine Lacassagne du Collège de France (2000), grand prix de la Fondation pour la recherche médicale (2004) et prix Robert Koch d’immunologie (2004). J. Hoffmann a été élu correspondant de l’Académie des sciences le 11.5.1987, il a été ensuite élu membre le 26.10.1992 puis vice-président de l’Académie des sciences le 30.11.2004 et enfin président de l’Académie des sciences à Paris à l’unanimité le 14.11.2006. Il a été membre du Conseil supérieur de la recherche et de la technologie au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche de 1994 à 1997 et membre du Conseil de partenariat avec les entreprises du C.N.R.S. de 1999 à 2002.

 

Plus de 230 publications produites à ce jour dont: J. A. Hoffmann., A. Porte et P. Joly, Présence d'un tissu hématopoiétique au niveau du diaphragme dorsal de Locusta migratoria, C.R. Acad. Sciences, Paris, 267, 1882-1883, 1968 ; J.A. Hoffmann, Blood-forming tissues in Orthopteran Insects : an analogue to Vertebrate hemopoietic organs, Experientia, 29, 50-51, 1973 ; P. Karlson, J. Koolman et J. A. Hoffmann, Biochemistry of ecdysone, Amer. Zool., 15, 49-59, 1975 ; Hetru C., Lagueux M., Luu B. et Hoffmann J. A., Adult ovaries of Locusta migratoria contain the sequence of biosynthetic intermediate for ecdysone, Life Sciences, 22, 2141-2154, 1978 ; Lagueux M., Sali C. et Hoffmann J. A., Ecdysteroids during embryogenesis in Locusta migratoria, Amer. Zool. 21, 715-726, 1981 ; Tsoupras G., Luu B. et Hoffmann J. A., A cytokinin (Isopentenyl-Adenosyl-Mononucleotide) is linked to ecdysone in newly-laid eggs of Locusta migratoria, Science, 220, 507-509, 1983 ; Hoffmann J.A. et Hoffmann D., The inducible antibacterial peptides of dipterian insects, Res. Immunol., 141, 910-918, 1990 ; Meister M., Braun A., Kappler C., Reichhart J. M., et Hoffmann J. A., Insect immunity. A transgenic analysis in Drosophila defines several functional domains in the diptericin promoter, EMBO J., 13, 5958-5966, 1994 ; Lemaitre B., Kromer-Metzger E., Michaut L., Nicolas E., Meister M., Georgel P., Reichhart J. M. et Hoffmann J. A., A recessive mutation, immune-deficiency (imd), defines two distinct control pathways in the Drosophila host defense, Proc. Natl. Acad. Sci. USA, 92, 9465-9469, 1995 ; Lemaitre B., Nicolas E., Michaut L., Reichhart J. M. et Hoffmann J. A., The dorsoventral regulatory gene cassette spaetzle/toll/cactus Controls the potent antifungal response in Drosophila adults, Cell., 86, 973-983, 1996 ; Lemaitre B., Reichhart J. M. et Hoffmann J.A., Drosophila host defense : differential induction of antimicrobial peptide genes after infection by various classes of micro organisms, Proc. Natl. Acad. Sci. USA, 94, 14614-14619, 1997 ; Hoffmann J. A., Kafatos F. C., Janeway C. A. Jr et Ezekowitz Rab, Phylogenetic perspectives in innate immunity, Science, 284, 1313-1318, 1999 ; Levashina E., Langley E., Green C., Gubb D., Ashburner M., Hoffmann J. A., et Reichhart J. M., Deficiency of a blood serpin leads to constitutive activation of the Toll-mediated antifungal defense in Drosophila, Science, 285, 1917-1919, 1999 ; Rutschmann S., Jung A. C., Hetru C., Reichhart J. M., Hoffmann J. A. et Ferrandon D., The Rel protein DIF médiates the antifungal but not the antibacterial host defense in Drosophila, Immunity, 12, 569-580, 2000 ; Rutschmann S., Jung A. C., Zhou R., Silverman N., Hoffmann J.A. et Ferrandon D., Role of Drosophila IKK in a Toll-independent antibacterial immune response, Nature Immunology, 1, 342-347, 2000 ; Tzou P., Ohresser S., Ferrandon D., Capovilla M., Reichhart J.M., Lemaitre B., Hoffmann J. A. et Imler J. L., Tissue-specific inducible expression of antimicrobial peptide genes in Drosophila surface epithélia, Immunity, 13, 737-748, 2000 ; Georgel P., Naitza S., Kappler C., Ferrandon D., Zachary D., Swimmer C., Kopczynski C., Duyk G., Reichhart J. M., et Hoffmann J. A., Drosophila Immune Deficiency (IMD) is a Death Domain Protein that Activates Antibacterial Defense and Can Promote Apoptosis, Developmental Cell., 1, 1-20, 503-514, 2001 ; Michel T., Reichhart J. M., Hoffmann J. A. et Royet J., Drosophila Toll is activated by Gram-positive bacteria via a circulating peptidoglycan récognition protein, Nature, 414, 756-759, 2001 ; Ligoxygakis P., Pelte N., Hoffmann J. A., Reichhart J.M., Activation of Drosophila Toll during fungal infection by a novel blood serine protease, Science, 297, 114-116, 2002 ; Hoffmann J. A., The Immune Response of Drosophila, Nature, 426, 33-38, 2003 ; Gobert V., Gottar M., Matskevich A. A., Rutschmann S., Royet J., Belvin M., Hoffmann J. A., Ferrandon D., Dual activation of the Drosophila toll pathway by two pattern recognition receptors, Science, 302, 2126-2130, 2003 ; Hoffmann J. A., Primitive Immune System, Immunological Reviews, 198, 5-9, 2004 ; Dostert C., Jouanguy E., Irving P., Troxler L., Galiana-Arnoux D., Hetru C., Hoffmann J. A., Imler J.L., The Jak-STAT signaling pathway is required but not sufficient for the antiviral response of Drosophila, Nature Immunology, 6, 946-953, 2005.

 

Principaux ouvrages :

Hoffmann J., Progress in Ecdysone Research, Ed. Elsevier North Holland, 1980 ; Hoffmann J., Cellular and Molecular Aspects of Insect Immunity, In Research in Immunology (34th Forum in Immunology, Research in Immunology), 141, 895-960, Ed Elsevier Institut Pasteur Paris, 1990 ; Hoffmann J., Phylogenetic Perspectives in Immunity : The Insect Flost Defense, In Molecular Intelligence Unit, R. G. Landes, 1994 ; Hoffmann J. A., Ezekowitz (Eds), Innate Immunity, Ed. Humana Press, 2002.

 

DNA des 8.5.2004 et 12.11.2004 et 15.11.2006 (portrait).

 

Jean-Paul Lingelser

 

 

HOFFMANN Jules (complément)

 

Biologiste, prix Nobel de médecine. Obtient en 2011 le prix Nobel de médecine conjointement avec l’américain Bruce Beutler et le canadien Ralph Steinman pour leurs recherches sur le développement de la prévention et des thérapies contre les infections, les cancers et les maladies inflammatoires. Président de l’académie des sciences de 2006 à 2008. Est élu à l’Académie Française le 1er mars 2012 avec 17 voix sur 23, succédant à Jacqueline de Romilly. Passionné par la lecture, la randonnée et le chant grégorien.

 

Autres distinctions : Prix Balzan (2007), Prix Rosenstiel (2010), Keio Prize for Medicine (2010), Prix Shaw en sciences de la vie et médecine (2011), Médaille d'or du CNRS (2011), Officier de la Légion d'honneur au titre du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, Docteur honoris causa de l'Université de Liège (2014).

 

 

 

Olivier Conrad (novembre 2014)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site