Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


DARTEIN Armand Théodore de

Officier, conseiller général du Bas-Rhin, maire d’Ottrott, (C) (★ Strasbourg 19.9.1799 † Ottrott 20.4.1884). Dernier fils de Charles Mathieu Sylvestre de Dartein ©. ∞ I 11.5.1833 à Strasbourg Marie-Francoise Caroline Laurent (★ Colmar 12.1.1814 † 1834). ∞ II Marie-Cécile Laurent sa sœur ; neuf enfants dont : Marie Ferdinand (★ 1838 † 1912) © ; Marie Léon (★ 1839 † 1904), célibataire ; Marie Louis Paul (★ 1849 † 1924), © ; Marie Théodore Félix (★ 1852 † 1936) ©. Après des études assez décousues au collège de Phalsbourg, au collège Bourbon de Paris et au lycée de Strasbourg, admis pendant deux ans à l’ÉEcole de Cavalerie de Saumur qu’il quitta le 26.12.1820 pour être affecté dans les gardes du corps du comte d’Artois. Promu sous-lieutenant en 1823, il participa à la campagne d’Espagne comme officier d’ordonnance du général de Castex ©, son beau-frère. À son retour d’Espagne il obtint la croix de chevalier de Charles III d’Espagne. En septembre 1825, il fut affecté aux lanciers de la Garde, puis, comme lieutenant, au 5e Hussards à Thionville, où il donna sa démission lorsqu’éclata la Révolution de 1830. Il rentra en Alsace et s’installa au château d’Ottrott, que le colonel Laurent avait acheté aux héritiers de la famille de Pascalis ainsi que le domaine du Riedhof à Charles de Turckheim. Armand Théodore fut membre du Conseil général du Bas-Rhin pour le canton de Rosheim de 1839 à 1848. En 1858, il revendit le château d’Ottrott à Léon de Bussière et s’installa dans une autre propriété dans le même village. C’est à cette époque qu’il fut élu maire d’Ottrott, dont il fit réunir les deux villages en une seule commune et qu’il administra jusqu’à l’annexion de l’Alsace par les Allemands en 1871. Il rendit de très grands services à ses concitoyens en 1870 au moment des réquisitions de l’armée allemande, puis il vécut dans une complète retraite au milieu des siens. Chevalier de la Légion d’honneur (8.5.1842).

G. de Dartein (sous les initiales E.P.), « article nécrologique », Union d’Alsace-Lorraine, Strasbourg, 30.5.1884.

Bertrand de Gail (1986)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site