Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


CARRÉ de MALBERG Raymond Louis Antoine Julien

Professeur de droit, juriste de réputation internationale en droit public (C) (★ Strasbourg 1.11.1861 † Strasbourg 31.3.1935).

Fils d’Auguste Carré, issu d’une famille lorraine, commandant de chasseurs à pieds (★ Sarreguemines 1828 † devant Metz 1870), et de Marie Thomas, fille d’Auguste Thomas, receveur principal des douanes, Alsacien de vieille souche, et de son épouse italienne Laetitia de Buffa. ∞ 22.9.1891 Marguerite Valentin, fille de Louis Valentin, banquier à Strasbourg, et nièce d’Edmond Valentin, dernier préfet de Strasbourg en 1870. Après une grande partie de son enfance passée à Strasbourg, Carré de Malberg fut élève au collège d’Arcueil, puis à Stanislas. Reçu premier à l’agrégation de droit en 1890, il fut professeur de droit à Caen, puis, de 1895 à 1918 à Nancy, à Strasbourg enfin où il eut la joie d’enseigner de 1919 à sa retraite en 1930. Il y œuvra pour une meilleure compréhension entre les Alsaciens et les Français de l’intérieur. Ayant eu la sagesse de refuser les honneurs des carrières parisiennes, il put mûrir, dans le calme de sa propriété du Canal, à Wolxheim, une œuvre très riche d’idées nouvelles et toute de rigueur et de clarté. Elle fait autorité en droit public en France et à l’étranger, et elle a inspiré sur certains points importants nos dernières constitutions. Ce grand savant était aussi passionné de montagne et de musique. Il fut une gloire de la jeune Université française de Strasbourg et pour les générations montantes, un bel exemple de chrétien, de Français et d’Alsacien.

Les principaux ouvrages de Carré de Malberg sont : Contribution à la théorie de l’État, 1918, et réédition en 2 volumes, 1962 ; La question du caractère étatique des pays allemands, 1925 ; La Loi, expression de la volonté générale, 1931 ; Théorie de la formation de la loi par degrés, 1933. Il s’y ajoute de nombreux articles, notamment en 1931 dans la Revue de droit public ; (V. aussi pour la compréhension de son œuvre : Mélanges Carré de Malberg rédigés par ses collègues en 1933, la relation des « Journées Carré de Malberg » de 1961, parue aux Annales de la Faculté de droit et de sciences politiques de Strasbourg en 1966 » ; R. Capitant, « Discours sur l’œuvre juridique de Raymond Carré de Malberg », Annales de l’Université de Strasbourg, 1936, p. 37-50 ; Dictionnaire de biographie française, VII, 1956, col. 1234 . Encyclopédie de l’Alsace, t. 2, 1983, p. 1076).

Claude Jacquelin (1985)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site