Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


CARO Jean-Marie

Homme politique, (C) (* lstanbul, Turquie, 14.8.1929).

Fils d’Adrien C. et de Marguerite Couteaux. ∞ Anne-Marie Vonesch. Etudes secondaires chez les Pères Marianistes (Sainte-Marie-de-Montceau) et au lycée Louis le Grand à Paris. Diplômé de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (sciences économiques) et de l’Office de la Fonction publique internationale, J.M. C. a entamé une carrière de haut-fonctionnaire au Conseil de l’Europe en 1950 où il est resté jusqu'en 1973. Membre du Centre Démocrate, actuel C.D.S., il a été élu en mars 1973 député de la circonscription de Molsheim (vallée de la Bruche et val de Villé) sous l’étiquette « réformateur » et réélu en 1978 et en 1981. Cela lui a permis d’être choisi comme représentant de la France au Parlement européen où il a siégé dans le groupe des démocrates-chrétiens de 1974 à 1979. Depuis 1979, il représente la France aux assemblées parlementaires du Conseil de l’Europe et de l'Union de l'Europe occidentale (chargé de la défense européenne) dont il a été élu président en juin 1984. Depuis septembre 1973, J.M. C. représente le canton de Villé au Conseil général du Bas-Rhin dont il est vice-président. Il est également vice-président du Conseil régional d’Alsace (1976), secrétaire général du C.D.S.-Bas-Rhin depuis 1976 et président I’U.D.F. du Département (1978).

Who's who in France, 1984, p. 263; DN, n° 254, 3.11 .1984.

Jean-Pierre Kintz

 

CARO Jean-Marie (compléments)

Décédé le 17.02.2014.

Député de Molsheim entre 1973 et 1993. Conseiller général du canton de Villé jusqu’en 1992. Réélu député en 1978, 1981, 1986 et 1988, à chaque fois avec des scores confortables. Marqué par l’usure qui lui avait déjà coûté son poste de conseiller général en 1992, il fut battu comme député, de quelques voix, en 1993 par un candidat de centre-gauche Alain Ferry. Ardent défenseur de la construction européenne, J.M. C. fut également représentant de la France au Conseil de l’Europe et président de l’Union de l’Europe occidentale (qui préfigurait l’Europe de la Défense) de 1984 à 1987, et créa dans les années 1980, l’association Strasbourg-Europe qui visait à promouvoir le rôle européen de la capitale alsacienne.

 

Gabrielle Claerr Stamm



Sources

L’ALS 18.02.2014




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site