Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


CANET Jean-Baptiste Gustave Adolphe

Directeur de l’artillerie au Creusot (★ Belfort 29.9.1846, † Saint-Aubin-sur-Mer, Calvados).

Fils de Jean-Baptiste C., commissionnaire, et de Marie Hélène Hueber, fille de Quirin Hueber, maître tuilier.

Sitzmann II, 1078 ; DBF, 1955, col. 1034.

 

CANET Jean-Baptiste Gustave Adolphe (Complément)

† 09.05.1913.

Études au lycée à Strasbourg, puis entre à l’École Centrale des Arts et Manufactures en 1866. À sa sortie, il est attaché à la construction des chemins de fer en Alsace, situation interrompue par la guerre de 1870, au cours de laquelle il concourt activement, comme lieutenant d’artillerie dans la Garde mobile du Haut-Rhin, à la défense de Neuf-Brisach. Fait prisonnier lors de la reddition de cette ville, il reprend, à la paix, ses travaux d’ingénieur de chemin de fer et participe à a construction de la ligne de Delle à Porrentruy.

Son court passage dans l’artillerie éveille en lui une véritable vocation pour des études sur le matériel militaire. En 1872, il entre comme ingénieur à la « London Ordnance Works Company » dont le directeur général est M. Vavasseur, spécialiste de la construction des canons. Canet établit en 1876 la théorie des freins hydrauliques appliquées à la suppression du recul des pièces.

En 1881, il s’associe avec la Société des Forges et Chantiers de la Méditerranée et prend la direction d’un service d’artillerie. Il invente de nombreux dispositifs d’affûts, de fermetures de culasses … Il fut le premier en France à construire des canons à tir rapide. En 1897, Schneider et Cie rachète la Société des Forges et Chantiers, Canet en devient le directeur général du matériel de guerre construit en France par les établissements privés.

Il prend sa retraite en 1907 tout en demeurant ingénieur-conseil des Ateliers du Creusot.

Chevalier de la Légion d’Honneur (1886), officier (1894), commandeur (1907).

 

Gabrielle Claerr-Stamm (mai 2015)



Sources

G. Richou, Nécrologie de Gustave Canet, Le Génie civil, N°20, 15 mai 1913, p. 446.

www.patronsdefrance.fr




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site