Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BERGLAS Alexander

Médecin et industriel (I) (★ Berlin 18.1.1890 Colmar 17.2.1982).

Fils de Salomon Berglas (alias Glasberg) et de Fanny Instrater. ∞ Annemarie-Adelheid Klara Grünspach. Médecin très aisé, il quitta l’Allemagne à l’époque de la montée du nazisme et opta pour la nationalité américaine. Établi à New-York comme professeur de cancérologie, ses travaux dans le domaine de la recherche médicale firent de B. l’un des plus grands noms de la cancérologie mondiale. Membre de l’Académie des Sciences de New-York, il fut élevé aux grades de commandeur de la Légion d’honneur (au titre du ministère des Affaires étrangères), et grand officier de l’ordre du Mérite de la république italienne. Parallèlement à sa carrière médicale, Berglas participait à l’administration de plusieurs grandes entreprises textiles : deux aux États-Unis, une en Suède et une à Colmar, les Ets. A. Kiener & Cie. Ces derniers, qui représentaient dans les années 1920 l’un des plus grands complexes lainiers de l’Est en employant jusqu’à 2 800 ouvriers, étaient extrêmement éprouvés par la grande crise, lorsque B. réussit un moment à reconquérir pour eux les marchés perdus au Moyen-Orient. Après la deuxième guerre mondiale, Berglas s’établit à Colmar où il contrôla de façon plus étroite l’entreprise textile, dont il exerça lui-même les fonctions de P.D.G. de juillet 1950 à août 1968. En juillet 1957, il réorganisa la société qui prit le nom de « Manufactures lainières d’Alsace Berglas-Kiener », et contrôla la « Société nouvelle des Ets. Lacour » de Sainte-Marie-aux-Mines. Après avoir déposé son bilan en 1978, l’entreprise Berglas-Kiener fut reprise successivement par d’autres groupes textiles.

Jean-Marie Schmitt (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site