Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BENTABOLE Pierre Louis

Avocat, député (★ Landau 4.6.1756 † Paris 27.4.1798).

Études de droit à l’Université de Strasbourg. Avocat au Conseil Souverain d’Alsace en 1783. ∞ 21 ventôse an II Charlotte Madeleine Adélaïde Chabot, veuve Dumans, fille d’un cultivateur à Bazoche. Commissaire du roi près le tribunal civil du district de Haguenau, séant à Saverne en 1791. Le 27.11 il entra, sur la présentation de l’abbé Bevallet, vicaire épiscopal du Bas-Rhin, dans la société des Amis de la Constitution à Saverne, comme patriote fameux de la Révolution, membre du club des Jacobins, et fut, quelques mois après, élu président de cette société. Membre de l’administration du département du Bas-Rhin, le 21.8.1792, il devint plus tard procureur général du Directoire du même département. Il fut élu député du Bas-Rhin à la Convention nationale par les électeurs de Haguenau. Il se signala dans cette assemblée par la violence de ses opinions. Dans le procès de Louis XVI, il vota la mort, refusant l’appel au peuple et le sursis. Républicain de bonne foi, il regardait les Girondins comme des ennemis de la liberté. Au mois d’août, il fut envoyé en mission à l’Armée du Nord, où il destitua le général Hédonville. Il fut l’ami de Danton. Quand celui-ci fut exécuté, il jura une haine implacable à Robespierre. Le 15 vendémiaire an III (6 octobre 1794), il entra au comité de sûreté générale, et dès lors, il passa dans le parti modéré. Après avoir dénoncé la feuille de Leblois, continuateur de l’Ami du Peuple de Marat, il s’éleva contre L’Orateur du Peuple rédigé par Fréron. Il contribua puissamment à la perte du maire de Dietrich à Strasbourg. Après l’établissement de la Constitution de l’an III, il entra au conseil des Cinq-Cents. Au mois de floréal an IV, il soutint un arrêté du Directoire qui interdisait aux prévenus d’émigration l’entrée des assemblées publiques que demandait le Directoire. Il s’opposa à l’inscription des émigrés amnistiés sur les listes électorales, mais soutint ceux d’entre eux qui n’avaient pas pris les armes contre la patrie. Il laissa le souvenir d’un homme brave au tempérament fougueux.

Arcault, Biog. nouv. des Contemporains, Paris, 1821, II, 351 ; A. Thiers, Histoire de la Révolution ; Ét. Barth, Les hommes de la Révolution, Strasbourg, 1885, (Notes biographiques parues dans la RA de 1877 à 1883) ; Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace, Rixheim, 1909, t. I, p. 118-119-120 ; Dictionnaire de biographie française V, 1951, p. 1447.





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site