Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BEGER

Famille noble (XIIe-XVIe siècles).

Vieille famille de ministériaux des évêques de Strasbourg et de Bâle, les Begarii ou Begerones, remontant peut-être au vidame Wernher (1119), certainement à Albert Begere, mentionné en 1200 à Strasbourg. De même souche vraisemblablement que les Kage, les Haumesser et les Murnhard, ils furent vidames de l’évêché et membres du Conseil de Strasbourg jusqu’en 1262 ; ils quittèrent la ville après la bataille de Hausbergen où tombèrent trois des leurs. Les Beger se divisèrent en plusieurs lignes, celles de Molsheim, Dachstein, Westhoffen et surtout celles de Geispolsheim et de Bleyberg (nom d’origine inconnue), ainsi que de Fribourg-en-Brisgau. Les membres les plus célèbres de cette famille furent :

1. Burkhart der Weisse,

qui édifia vers 1250 ou 1260, pendant le grand interrègne, le château fort de Birkenfels, pour le compte de l’évêque de Strasbourg, sur le territoire de la ville d’Obernai, territoire occupé par celui-ci en 1246 ; le château appartint aux Beger jusqu’à leur extinction.

2. Albert Beger,

écuyer, reçut en 1401 (ou 1403 ?) le château de Schwarzenburg, près de Munster, en fief de l’évêque de Bâle, Humbert de Neuchâtel ; il est encore nommé en 1416.

3. Jean de Geispolsheim,

son fils, écuyer, fut conseiller de l’évêque Humbert et bailli à Delémont au début du XVe siècle.

4. Jacques Beger de Bleyberg,

fils de Jean, chevalier; fit magnifiquement restaurer la Schwarzenburg en 1496 (restes de fresques découvertes vers 1859 dans l’embrasure d’une fenêtre) et la mit sous la protection de l’électeur palatin, Louis IV ; bailli provincial (1511 ?). † en 1522, il fut enterré dans la chapelle du château.

5. Mathias,

dit le Fou (der Unsinnige), fils de Jacques Beger et de sa seconde épouse, Béatrice de Baerenfels, veuve d’Adam de Landsberg, écuyer, qui avait hérité de tous les biens, fut le dernier des Beger. Il fut assassiné dans son château de Geispolsheim en 1532 par Frédéric Bock de Blaesheim, qui fut reconnu comme ayant agi en cas de légitime défense.

On peut encore mentionner Anne, abbesse de Saint-Étienne de Strasbourg (1415-1438), Brigitte, abbesse de Hesse (Moselle) en 1439, Claire Anne, abbesse de Niedermuenster (1457 et 1466) et Albert, abbé de Honcourt (1487 et 1502)... Des Beger furent baillis à Barr, Molsheim, Kaysersberg et à l’Ortenberg (XlV-XVe siècles). Les Beger détenaient de nombreux fiefs de l’Empire, des landgraves, des évêques de Strasbourg et de Bâle, des comtes palatins, des margraves de Bade, des comtes de Wurtemberg et de Deux-Ponts, des seigneurs de Lichtenberg et de Géroldseck. Ils accordèrent à leur tour des fiefs aux Bock, Mittelhausen, Pfaffenlapp, Zorn, etc. Les fiefs impériaux des Beger furent attribués en 1532 par Charles-Quint à son vice-chancelier, le Dr. Mathias Held, le Birkenfels et le château de Geispolsheim passèrent aux Joham de Mundolsheim. Les Beger possédaient en plus des châteaux de Geispolsheim, Schwarzenburg et Birkenfels déjà mentionnés, ceux de Dachstein, Molsheim, Westhoffen et du Hagelschloss ou Waldsberg (pour moitié, en 1434). Leur appartenaient les localités d’Ittenheim, de Handschuheim, Saint-Maurice (près de Villé) Mittelhausbergen, Mundolsheim, Odratzheim, Geispolsheim, Hohenburgweiler, Hanhoffen et Bischwiller (les trois derniers pour moitié). La famille était alliée aux plus illustres de la province, les Andlau, Berckheim, Bock, Echery, Ettendorf, Fleckenstein, Girsberg, Guirbaden, Hattstatt, Hohenstein, Kageneck, Landsberg, Mullenheim, Wangen, etc.

Kindler von Knobloch, Das goldene Buch von Strassburg, Vienne, 1886, p. 25-28 ; Kindler von Knobloch, Oberbadisches Geschlechterbuch, Heidelberg, 1898, t. 1, p. 49-51 ; Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace, Rixheim, 1909, I, p. 110-111.

Jean Braun (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site