Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BEER Franz (III) (Bähr, Bär, Ber (us), Behr)

Evêque suffragant de Bâle (C) (★ Thann vers 1550 † Isenheim 17.9.1611 ).

Fils de Franz (II) Beer, receveur habsbourgeois à Thann († vers 1580), qui était le neveu de l’humaniste et ami d’Érasme, Ludwig Ber, et le fils de Franz (I) Ber, d’une famille bâloise originaire de Saverne et chassée de Bâle par la Réforme. Chanoine de Saint-Thiébaut de Thann 1569, immatriculé à Freiburg i. Br. 1573, administrateur de la préceptorie d’Isenheim 1575 ; sévèrement critiqué en 1589 par le visiteur © Johann Rasser, il fut blanchi par l’archiduc Ferdinand et s’amenda. En 1592/93, il fit le voyage de Rome en faveur des Jésuites installés à Porrentruy en 1591 et pour la visite ad limina pour l’évêque de Bâle Jakob Christoph Blarer ; désigné par ce dernier comme évêque suffragant en 1599, il fut nommé évêque in partibus de Chrysopolis et prévôt de Saint-Martin de Colmar. Chargé en 1601/04 de procéder à la visite épiscopale du diocèse, il se heurta rapidement dans les territoires habsbourgeois aux prétentions césaropapistes de la Régence d’Ensisheim et résigna en 1609 son canonicat de Thann.

Auteur : a) d’un mémorandum de 1601 en faveur du collège jésuite de Porrentruy, publié par Gfrörer (V. ci-dessous) ; b) d’un drame religieux sur le chevalier Théophile Der Ritter Gottlieb, paru à Porrentruy en 1598 (v. Gust. Amweg, Bibliographie du Jura bernois, Porrentruy, 1928, p. 627, n° 9012 et Deutscher Gesamtkatalog, t. 14, 1939, n° 14.12197 ; exemplaire à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg) ; c) d’un traité allégorique Der Weg der christlichen Seete zu Gott d’après Sitzmann, op. cit.

Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace, Rixheim, 1909, I, 109-110 ; Grandidier, Nouvelles œuvres inédites, t. 4, Colmar, 1899, p. 390 et 392. August Burckhardt, « Die Familie Baer », Basler Biographien, I, Basel, 1900, p. 59-90 (cf. Zeitschrift für die Geschichte des Oberrheins, 1904, p. 481 suiv.) : Fr. Gfrörer, Franz Bär, Weihbischof von Basel, 1550-1611, Zeitschrift für die Geschichte des Oberrheinns 57 (N.F. 18, 1903), p. 86-103 ; J. Schmidlin, « Der Visitationsstreit der Bischöfe von Basel mit der österreichischen Regierung », Archiv für elsässische Kirchengeschichte, 3 (1928), p. 119-122 ; du même, « Religiös-sittliche Verfassung und Reformbestrebungen im Weltklerus des Elsass », ibid. 16 (1943), p. 177-179. R. Metz, « Le plus ancien Séminaire d’Alsace : le Séminaire d’Ensisheim », Archives de l’Église d’Alsace, n.s. 3 (1949-1950), p. 202-205 ; A. Chèvre, « La première visite ad limina des évêques de Bâle après le Concile de Trente », Zeitschrift für schweizerische Kirchengeschichte 40, (1946), p. 81-100 ; J. Bücking, « Die Weihbischöfe von Basel Marcus Tettinger (1567-1599) und Franz Beer d. J. (1599-1611 »), ibid. 61 (1968), p. 132-141 ; du même, « Die Visitationen im Bistum Basel am Ende der Regierungszeit von Bischof Jakob Christoph Blarer », ibid. 61 (1968), p. 361-369 ; du même « Die Basler Weihbischöfe des 16. Jh. », ibid. 62 (1969), p. 85-90 ; du même Johann Rasser (ca. 1535-1594) und die Gegenreformation im Oberelsass, Münster Westf., 1970, passim. Helvetia sacra, Abt. I, Bd. I, Bern, 1972, p. 231-232 (avec bibliogr.)

Louis Kammerer et Jean Rott (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site