Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BEECKE Henri

Artiste peintre, (★ Strasbourg 4.4.1877 † Strasbourg 9.1.1954).

Fils de Jean Henri Beecke, secrétaire des douanes et contributions indirectes, et d’Amélie Marie Floehr. Il étudia à Karlsruhe, Munich et Berlin, puis à Paris vers 1899-1900, où il vit les maîtres de l’époque ; Manet, Monet, Renoir, Sisley, Cézanne. Il résida ensuite à Metz où eut lieu sa principale exposition en 1910 et où il fonda I’« Union artistique de Lorraine ». En 1911 il participa à l’exposition internationale de Rome. Il exposa également à Paris, Berlin et à l’Institut Carnegie de Pittsbourg aux U.S.A. Il fut membre de la Künstlerbund Secession et fut un des membres fondateurs de la Maison d’Art Alsacienne, où il exposa tous les 2 ou 3 ans (1re exposition en 1906). Il fut « fauve » de 1896 à 1910. Peintre de paysages, de fleurs, de natures mortes et de portraits ; il demeura avant tout le peintre de la beauté féminine et excellait dans l’art du  portrait naturaliste psychologique. La qualité picturale de Beecke fut manifeste dès le début et il se classa parmi les meilleurs artistes alsaciens de son époque. Il dessina d’innombrables affiches pour diverses manifestations : bal des artistes, expositions, fêtes, etc... (ses débuts en lithographie). Après avoir conçu, décoré et meublé un nombre appréciable d’intérieurs, il résolut d’être exclusivement peintre. Le musée de Strasbourg possède de ses tableaux, entre autres un portrait typique de H. Arp peint par lui.

P. Casper, « Der Maler H. Beecke feierte am 4 April 1952 seinen 75 Geburtstag », Der grosse Strassburger hinkende Bote, 1953, p. 105, 166 ; M. Lenossos, « Physionomie d’artiste, Henri Beecke », La vie en Alsace, août 1934, p. 179-182 ; R. Heitz, « Étapes de l’art alsacien, XIXe et XXe siècle », Saisons d’Alsace, 1973, n" 47, p. 21 ; E. Bénézit, Dictionnaire des peintres, Paris, 1976.

Alice Bauer (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site