Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BAUR (BAUER) Jacques

Manufacturier, maire de Molsheim (C) (★ Huningue 22.1.1787 † Molsheim 17.3.1876).

Fils de George Antoine Baur, boucher et propriétaire à Huningue, et de Marie Ursule Baumann. ∞ Boersch 14.4.1817 Marguerite Françoise Coulaux (★ Strasbourg 06.07.1797 † Molsheim 2.4.1883) ; 1 fille. Baur était originaire de la même ville que l’industriel Jacques Coulaux ©, dont il épousa la nièce avant de s’installer à Strasbourg. Établi au début des années 1820 à Molsheim, il devint associé gérant de la société Coulaux Aîné et Cie (1.1.1823), spécialisée dans la fabrication des armes blanches et à feu ainsi que des articles de grosse quincaillerie (après 1818), en tant que principal actionnaire de la société. Après la mort de Jacques Coulaux en 1834, Baur s’étendit aux usines de Molsheim, Klingenthal, Gresswiller, Urmatt et Baerenthal (réunies sous la raison Coulaux et Cie). Il conduisit le développement de la société jusqu’à la fin du Second Empire, lui faisant remporter de nombreuses distinctions qui témoignent de la qualité des produits Coulaux. Sur le plan politique, Baur resta un personnage discret jusqu’au coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte : nommé conseiller municipal le 4.12.1830, il ne fut pas élu en 1831 et sortit battu des élections de 1834. Disposant d’une fortune estimée jusqu’à 600.000 F (en 1855), il devint maire de Molsheim le 13.12.1851, après un bref intérim assuré par Camille Wernert ©. Conduisant une liste officielle, Baur fut élu conseiller municipal en 1852 et 1855, mais ne se présenta plus aux suffrages en 1860. Il resta cependant à la tête de la ville jusqu’à ce qu’il sollicitât son remplacement, en raison de son âge : Charles Prost © prit sa relève le 26.8.1865. Sous l’administration de Baur, marquée par l’arrivée du chemin de fer à Molsheim (1864), la ville obtint la tenue d’une foire aux bestiaux (1852) et vit la restauration et l’embellissement de ses monuments historiques (Metzig, église des Jésuites, Schmidthor). Chevalier (1849), puis officier de la Légion d’honneur (1867).

Archives départementales du Bas-Rhin, 1 M 256, 3 Q actes sous seing privé, vol. 49, f. 147 et vol. 112, f. 79 ; Moniteur universel de l’Empire Français du 2.7.1867 ; R. Darge, L’histoire des fabriques d’armes de Klingenthal et de Mutzig, s.l., 1952 ; Ch. Prost, L’Alsace appréciée à l’Exposition universelle de 1867, 1869, p. 71-75; Nicolas Stoskopf, Les patrons du Second Empire, Paris, Picard Éditeur, 1994, p. 56-59; L. Denninger, Maires de Molsheim, s.l., 1987, dactylogr. ; François Igersheim, Politique et administration dans le Bas-Rhin (1848-1870), Strasbourg, 1993, p. 482; P.-V. Blanchard, La vie municipale à Molsheim de 1815 à 1870, Mémoire de maîtrise d’histoire, Université Marc-Bloch, 1999, p. 18, 49, 50 et 57.

Grégory Oswald (2004)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site