Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BASTIAN Ferdinand

Poète et écrivain (★ Strasbourg 27.5.1868 † Strasbourg 29.6.1944).

Dès l’âge de 20 ans, F. Bastian s’adonna à la littérature du terroir, écrivain de poésies, de petites pièces de théâtre en dialecte. Il voulait devenir instituteur, mais subitement, il changea de direction, quitta l’école normale pour entrer au service de l’administration municipale, puis devint chef de bureau à la caisse locale générale de malades de Strasbourg, fonction qu’il occupa pendant 40 ans.

Il fut l’un des représentants les plus connus de la littérature alsacienne et l’un des fondateurs du Théâtre Alsacien avec M. M. Stosskopf, Norsch, Greber, Criqui, etc. Bastian écrivit ses premières comédies en 1889, pièces en un acte dont : D’r Vetter Blaesel, D’r nej Jean, S’Chinesisch Los, Jungselle, D’r Madame Cervelle, E Serenädel, S’r schwarz Kaffee, D’r Kindbetter, Vor’m Friddesrichter, E komischi Erbschaft, E Kaffeevisit, etc. C’est par une œuvre plus importante, D’r Millionegartner, qu’en 1900, il révèla son talent de dramaturge. A ce premier succès devaient rapidement s’en ajouter d’autres avec la publication de D’r Hans im Schnokeloch, D’r Dorfschmied, un des drames les plus populaires, Andreas Ruffenach, Phantom, Kokaïn, ‘s Deifele... Ensuite parut l’émouvante piécette. en un acte : ‘s Dunnerâxel. Son œuvre : Hans im Schnokeloch est un hymne à la beauté de l’Alsace. Elle contient d’anciens chants strasbourgeois devenus populaires, tels Murwaddl, Esch mer dess e Hochzittsschmüss, Mamme, was sen des fer Vejele ?. De ses pièces, il faut également mentionner : Im Wald, en 2 actes, qui fut interdite par la censure, en 1906 (sous le régime allemand), sous prétexte qu’elle ridiculisait les « Seigneurs de 1872 ». Il écrivit aussi un recueil de poésies, Bresle un Brocke et G’schichtle üss d’r Heimet et d’autres contes et nouvelles.

Ferdinand Bastian donna depuis 1918, à peu près chaque année, une nouvelle pièce au programme du Théâtre Alsacien : Prinzess Fleurette, D’r Wundergeij, D’r Dummerle, Prinzessel Eijesinn (dont la première eut lieu le 10.12.1928). Strüwelpeter, ‘s Zauberhorn... Bastian fut le vrai et grand auteur dramatique du Théâtre Alsacien, mais il écrivit également d’innombrables chansons en dialecte, mises en musique par MM. M. Barth, J. Erb, J. Ernst, J. Kunlin, M. Schwob, etc., ainsi qu’un mystère en 6 tableaux : Sainte-Odile.

Bastian fut une sympathique figure d’Alsace, une riche et originale âme poétique, un peintre fidèle de nos mœurs, de nos caractères, avec ses travers et ses qualités, dont les œuvres théâtrales révèlent une poésie pleine de charme et un beau don d’observation.

Anne-Catherine Stock (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site