Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BARTHOLDI Georges-Charles

Chimiste, maire de Munster, (Pl) (★ Oberbronn 2.12.1762 † Munster 26.7.1849).

Fils de Christian Bartholdi, pasteur à Nierderbronn, puis Uhrwiller, et de Sophie-Charlotte Wagner. ∞ Munster 9.8.1808 Sophie Caroline Lucé (1777-1857), fille de Jean-Frédéric Lucé, pasteur à Munster, et de Wilhelmine Élisabeth Wild. Après avoir fréquenté l’université de Goettingen et étudié la chimie, la géologie et la botanique, Bartholdi s’installa en 1781 à Colmar pour y assister son oncle Gilles-François dans l’exploitation de la pharmacie du Soleil, puis assura la gérance de l’officine après le décès de ce dernier (1787). Adepte des Lumières et de la franc-maçonnerie, il s’affirma comme un républicain convaincu dès le début de la Révolution. Ayant suivit de près les découvertes de Lavoisier, il se fit une réputation comme chimiste et se livra à de nombreuses expériences d’intérêt public, ainsi des analyses de sources minérales. Dès 1796, il fut attaché à l’École Centrale du Haut-Rhin en qualité de professeur de chimie et de physique, puis compta en 1801 parmi les membres fondateurs de la Société d’Émulation du Haut-Rhin créée à l’initiative du préfet Félix Desportes. Bartholdi décida ensuite de mettre ses talents au service de l’industrie. Au début du XIXe siècle, il s’associa d’abord avec le fabricant de porcelaine Charles Amand Anstett © qui travailla à Colmar de 1800 à 1810. Puis il se vit offrir en 1808 le poste de chimiste-coloriste à la grande manufacture de toiles imprimées Sœhnée l’Aîné & Cie (la future maison Hartmann & Fils) de Munster, au rayonnement de laquelle il contribua ainsi jusqu’en 1820. Il resta ensuite à Munster comme propriétaire-rentier et fut maire de la ville de 1821 à 1832. Conseiller d’arrondissement et inspecteur des écoles du canton, il établit l’enseignement mutuel à Munster. Se retira en 1832 tout en continuant ses recherches. Il a rédigé et publié plusieurs mémoires scientifiques.

Études sur : une épizootie, décimant le bétail du Haut-Rhin ; certains échantillons de faux et faucilles ; les essais de vaccination contre la petite vérole ; la culture de la vigne et la conservation des vins ; la culture de la gaude tinstoriale ; les phénomènes galvaniques ; les inflammations spontanées ; l’emploi du Melampyrum arvense pour la teinture en bleu ; culture du chanvre ; l’agriculture, condensée dans un manuel dit Catéchisme Rural, non publié.

Publications : Notice historique et statistique sur la vallée de Munster, Paris, 1845 ; L’aérolithe d’Ensisheim (Curiosités d’Alsace) ; « Mémoire sur la nature chimique des échantillons de mines trouvés dans les environs de Hirsingue » (Société d’Emulation de Colmar, an XI) ; Analyse de l’eau minérale acidulée de Soultzmatt, 1789 », (Annales de Physique, 1794) ; Notice du citoyen Georges-Charles Bartholdi sur le moyen d’appliquer le platine sur la porcelaine ; Mémoire sur la fabrication du Kirschwasser, Colmar 1806 ; Abhandlung über die Verfertigung des Kirschwassers ; Notice sur les eaux minérales de Soultzbach, Colmar, 1832 ; « Relation d’un événement remarquable arrivé dans la vallée de Munster à la suite d’un orage le 24 août 1819 », Société littéraire de Colmar ; « Des rabdomants ou minérographes et de la baguette divinatoire », Société littéraire de Colmar, 1808.

M. Bartholdi, Galeries biographiques-historiques de la Société de Statistique Universelle, Paris 1845 ; J.-B. Kuhlmann, Notice biographique sur M. Georges-Charles Bartholdi, membre de la Soc. littéraire de Colmar, ancien professeur de chimie, ancien maire de la ville de Munster, 1850 ; Fr. Kirschleger, « Karl-Georg Bartholdi (1762-1849) », Elsässisches Samstagsblatt, 1860, p. 91 ; Sitzmann, I, p. 93 ; J. Joachim, L’École Centrale du Haut-Rhin (1796-1803), Colmar, 1935, p. 165-163 ; J. Betz, Bartholdi, Paris, 1954, (aperçu sur la généalogie des Bartholdi) p. 11-12; P. Romane-Musculus, « Généalogie Bartholdi », Annuaire de la Société d’histoire et d’archéologie de Colmar, 1967, p. 97 ; Annuaire de Munster, 1970-1971, p. 47-53.

Jean-Marie Schmitt et Robert Schmitt (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site