Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BAECHLER Christian

 

Historien, universitaire, (C) (★ Thionville 22.4.1942).

Fils de Maurice Baechler, fondé de pouvoirs, et de Marie Hoss. ∞ 28.6.1968 à Strasbourg Christiane, fille de Rodolphe Peter ©, professeur de théologie protestante, et d’Anneliese Uhlhorn. Après des études secondaires au lycée de garçons de Thionville, il a fait des études supérieures d’histoire à la faculté des Lettres de Strasbourg. Licencié d’histoire en 1964, diplômé d’études supérieures d’histoire en 1965, B. a soutenu en juin 1969, sous la direction de Fernand L’Huillier, une thèse de 3e cycle. Service militaire dans l’artillerie de mai 1969 à juillet 1970. Reçu à l’agrégation d’histoire en 1971, Baechler a soutenu, en juillet 1981, une thèse d’État sur le parti catholique alsacien, 1890-1939.

En octobre 1971, Baechler a été nommé professeur à l’Institut Français près l’Université de Bonn (RFA) et représentant français au sein de la Commission internationale d’historiens chargée de la publication des archives diplomatiques allemandes de la période 1918-1945. Cette commission a publié la collection des Akten zur deutschen auswärtigen Politik 1918-1945, en 73 volumes. Attaché de recherches au Centre d’Études germaniques de Strasbourg (CNRS) d’octobre 1976 à novembre 1978. Assistant (décembre 1978), maître de conférences (1986), puis professeur d’histoire contemporaine (1988) à l’Université des Sciences humaines de Strasbourg. Directeur de l’Institut d’histoire contemporaine en 1986. Spécialiste d’histoire politique, Baechler a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles portant principalement sur la vie politique en Alsace et la politique extérieure de l’Allemagne. Il a été membre fondateur du Comité franco-allemand de recherches sur l’histoire de la France et de l’Allemagne aux XIXe et XXe siècles, trésorier, depuis 1989, de l’Association Internationale d’histoire contemporaine de l’Europe, et membre des comités de rédaction de la Revue d’Alsace, de la Revue d’Allemagne et collaborateur du Nouveau Dictionnaire de Biographie Alsacienne. Secrétaire général des Presses Universitaires de Strasbourg de 1992 à 2002. B. a été vice-président de la Commission de publication des documents diplomatiques français du Ministère des Affaires étrangères, et responsable de la publication de la série de Documents diplomatiques français. 1920-1932.

L’enseignement primaire dans le Bas-Rhin sous le Second Empire, DES, Strasbourg, 1966, 250 p., dactylographié ; L’Alsace entre la guerre et la paix. Recherches sur l’opinion publique (1917-1918), thèse de 3e cycle, Strasbourg, 1969, 446 p. + LII, multigraphié ; Les Alsaciens et le grand tournant de 1918, Strasbourg, 1972, 158 pages; « L’Alsace contemporaine de 1870 à 1945 : un bilan des recherches depuis 1968 », Revue d’Alsace, 107, 1981, p. 169-188; Le parti catholique alsacien, 1890-1939. Du Reichsland à la République jacobine, Paris, 1982, XXI † 764 p. ; « Le parti catholique alsacien, 1890-1939 », Revue d’Alsace, 108, 1982, p. 261-265 ; « L’abbé Haegy (1870-1932). Une politique au service de l’Église et du peuple alsacien », Archives de l’Église d’Alsace, tome LXIII, 1984, p. 287-339 ; « Partis politiques et démocratie à Strasbourg au tournant des XIXe et XXe siècles : l’exemple du parti catholique (1886-1908) », Annuaire de la Société des Amis du Vieux Strasbourg, tome XIV, 1984, p. 103-125 ; « Le clergé catholique alsacien et la politique 1871-1939», Revue d’Alsace, 111, 1985, p. 125-148 ; « Les relations entre Mgr Ruch et le clergé alsacien lors de la crise autonomiste de 1925-1929», Archives de l’Église d’Alsace, tome XLV, 1985, p. 297-320 ; « Les catholiques alsaciens et le Zentrum allemand (1871-1914) », Revue d’Alsace, octobre-décembre 1985, p. 418-436 ; « L’abbé Wetterlé, un prêtre patriote et libéral (1861-1931) », Archives de l’Église d’Alsace, tome XLVI, 1986, p. 243-285 ; « Les élections à Schillersdorf de 1912 à 1981. La permanence d’un tempérament politique et d’un vote culturel », Pays d’Alsace, 135-6, 1986, p. 55-62; « L’Alsace-Lorraine dans les relations franco-allemandes de 1918 à 1933 », in J. Bariéty, A. Guth, J. M. Valentin, La France et l’Allemagne entre les deux guerres mondiales, Nancy, 1987, p. 69-109 ; « Elsass 1870-1933 », Blätter für deutsche Landesgeschichte, 1985, p. 691-759 ; Histoire de Strasbourg, Toulouse, Privat, 1987, p. 406-486 ; « Das Verhalten der Elsass-Lothringer im Deutschen Reich (1871-1920) », F. Knipping, E. Weidenfeld, Eine ungewohnliche Geschichte. Deutschland-Frankreich seit 1870, Bonn, 1988, p. 47-57 ; « La question de la neutralité de l’Alsace-Lorraine à la fin de la Première Guerre Mondiale et pendant le Congrès de Paix (1917- 1920) », Revue d’Alsace, 114, 1988, p. 185-208 ; « L’Elsässer, l’organe du catholicisme politique alsacien, 1885-1940 », Saisons d’Alsace, 100, juin 1988, p. 59-70 ; « L’Université allemande de Strasbourg et l’Alsace-Lorraine (1872-1918) », Les Universités du Rhin Supérieur de la fin du Moyen Age à nos jours, Strasbourg, 1988, p. 131-141 ; « Le docteur Alfred Oberkirch et le « problème allemand » (1919- 1947) », Annuaire de la Société des Amis de la Bibliothèque de Sélestat, 1988, XXXVIII, p. 59-66; « L’Allemagne de Weimar et l’Alsace-Lorraine », Bulletin de la Société d’Histoire Moderne, 16, 40, 1988, p. 24-31 ; (éd.), Alfred Oberkirch, 1876-1947, Un médecin alsacien dans la tourmente politique, Strasbourg, Société Savante, 1990, 150 p. ; « La réception de l’Encyclique Rerum Novarum par les catholiques alsaciens », Cent ans de catholicisme social en Alsace, Strasbourg, 1991, p. 47-75; « L’autonomisme alsacien dans l’entre-deux-guerres », Historiens et Géographes, février 1995, n° 347, p. 249-255 ; « Stresemann, Locarno et l’Alsace-Lorraine, 1925-1926», Mélanges offerts à Francis Rapp, Revue d’Alsace, 122, 1996, p. 329-342; « La réintégration de l’Alsace à la France et le «malaise alsacien» 1918-1925 », Pays d’Alsace, n° hors-série, I-2003, p. 3-5 ; « Les États-Unis d’Europe et la question d’Alsace-Lorraine, 1871-1914», in Marta Petricioli, Donatella Cherubini, Alessandra Anteghini (éd.), Les États-Unis d’Europe. The United States of Europe. Un projet pacifiste, Berne, Peter Lang, 2003, p. 307-323 ; « La censure de la presse en Alsace pendant la Première Guerre Mondiale », in D. Dinet, F. Igersheim, Terres d’Alsace, chemins d’Europe, Strasbourg, 2004, p. 51 -65.

Coédition des Akten zur deutschen auswärtigen Politik 1918- 1945, série B (1925-1933), volumes VIII à XXI, Göttingen, 1976-1983; « La politique extérieure de l’Allemagne 1871-1945, vue par les historiens allemands », Revue d’Alsace, janvier-mars 1978, p. 13-23; « Les politiques nationales », L’Europe de Versailles 1918-1923. Bilan, perspectives et controverses, Genève, 1979, p. 50-68 ; « Une difficile négociation franco-allemande aux Conférences de La Haye : le règlement de la question des sanctions (1929-1930) », Revue d’Allemagne, avril-juin 1980, p. 238-260 ; « Alexis de Tocqueville et la démocratie », L’État dans les doctrines économiques et politiques de la Renaissance à nos jours, Strasbourg, 1990, p. 85-98 ; « L’Europe de l’Est dans la politique extérieure de l’Allemagne, 1919-1941 », Revue d’Allemagne, mai 1991, p. 15-26; «Le Reich allemand et les minorités nationales, 1871-1918 », Revue d’Allemagne, 28/1, janvier-mars 1996, p. 31-48; Gustave Stresemann (1878-1929). De l’impérialisme à la sécurité collective, Strasbourg, PUS, 1996, 926 p.; « Stresemann et la frontière rhénane, 1919-1929 », in C. Baechler, C. Fink, L’établissement des frontières en Europe après les deux guerres mondiales. The Establishment of European Frontiers after the two World Wars, Francfort-Berne-New-York, Peter Lang, 1996, p. 181-198; « Gustav Stresemann und der Ruhrkampf von 1923 », Die Rheinpfalz, 119, mai 1997 ; « Gustav Stresemann », in Brockhaus Infothek, F.A. Brockhaus, Mannheim, 2001 ; L’Aigle et l’Ours. La politique russe de ;l’Allemagne de Bismarck à Hitler (1871-1945), Berne, Peter ;Lang, 2001, 437 p. ; « Gustav Stresemann (1878-1929). Einige Überlegungen über den Politiker und seine Politik », in K. H. Pohl, Politiker und Bürger. Gustav Stresemann und seine Zeit, Göttingen, Vandenhoeck u, Ruprecht, 2002, p. 64-85 ; « La politique de paix de Stresemann ; réalisme ou conviction ? », Revue d’Allemagne, 35/1, janvier-mars 2003, p. 3-18 ; « Guillaume II et le pouvoir: un régime personnel ? », in J.-P. Calin, B. Poloni, G. Schneilin (éd.), Le Reich allemand du départ de Bismarck à la première guerre mondiale 1890-1914, Nantes, 2003, p. 17-26 ; Guillaume II d’Allemagne, Paris, Fayard, 2003, 534 p.

François Igersheim (2004)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site