Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BACK Otto

Haut fonctionnaire prussien, maire de Strasbourg (Pl) (★ Kirchberg, cercle de Simmern, 30.10.1834 † Strasbourg 5.1.1917).

Fils de Frédéric Charles Back, pasteur protestant et historien et de Louise Roeschling, fille de haut fonctionnaire et magistrat. ∞ I en 1864 Augusta Thimme († 1868) ; ∞ II en 1870 Louise Huesgen. Études de théologie protestante, puis de droit. Landrat (sous-préfet) de Simmern (1867). Entra dans l’administration d’occupation de l’Alsace-Lorraine (1870), puis resta dans la fonction publique alsacienne-lorraine. Directeur de Police de Strasbourg (1872). Après la révocation du maire et des adjoints de la ville de Strasbourg (mars et avril 1873 et 1874), Back fit fonction tout à la fois de maire et de conseil municipal de Strasbourg. Il signa en janvier 1875 le contrat rétrocédant à la ville de Strasbourg les terrains des fortifications et du glacis pour 17 millions de marks. Ce contrat permettra l’extension de la ville. Back fut président (préfet) du district de Basse-Alsace (1880). L’accord passé entre protestataires (Kablé), autonomistes (Jules Klein) et l’administration allemande amène l’administration allemande à autoriser l’élection d’un nouveau conseil municipal : Back fut tête de liste des candidats allemands dans une circonscription à majorité allemande. Élu, il est nommé maire de Strasbourg (juillet 1886). Sous-secrétaire d’État aux Finances (1887), il resta à la tête de la municipalité de Strasbourg jusqu’en 1906. De plus en plus contesté dans le conseil municipal élu en 1902 où les socialistes disposent d’une fraction importante, il se résout à démissionner en juin 1906. Il fut remplacé par un de ses proches collaborateurs, Rodolphe Schwander. Back devint curateur (administrateur) de l’Université de Strasbourg, puis il fut nommé membre de la Chambre haute d’Alsace-Lorraine par l’Empereur (1911). Il en fut fait président et assuma cette fonction jusqu’à sa mort, où il aura pour successeur Jean Hoeffel.

O. Back, Aus Strassburgs Jüngster Vergangenheit, 1912 ; Neue Deutsche Biographie, I, 504 ; H. Heffter A. Dominicus, Strassburgs Deutsche Bürgermeister, 1873-1918, 1939 ; F. Igersheim et H. Nonn, Histoire de Strasbourg, tome IV, 1982.

François Igersheim (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site