Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BACHER Alexandre André Philippe Frédéric

Médecin, docteur régent de Paris, journaliste médical, philosophe (★ Thann 6.4.1740 † Paris 12.10.1808).

Fils de Georges Frédéric Bacher ©. Reçu docteur à Besançon, il s’inscrivit à la faculté de Paris, où il soutint la thèse de doctorat le 12.10.1772 et obtint le titre de régent. Devenu médecin à la mode dans la capitale, spécialisé dans le traitement des maladies chroniques, il sera nommé premier médecin de S.A.R. Madame, mère de Napoléon Ier. Après avoir dirigé le Journal de médecine, il s’était détourné de l’art de guérir en propageant les idées d’Holbach au moment de la tourmente révolutionnaire ; son Cours de droit public, 1798 et 1803, n’eut guère de succès en librairie. De fait, A. Bacher conquit la notoriété en faisant l’apologie des « pilules toniques », inventées par son père Georges Frédéric © Bacher. Ses Recherches sur les maladies chroniques, particulièrement sur les hydropisies et sur les moyens de les guérir, Paris, 1776, XXXIX, 724 p., sont traduites en allemand, Berlin, 1782.

Commentaires de la faculté de médecine de Paris, Ms., Vol. XXIII, Année 1771 ; Thèses : quodl., p. 390, card. p. 393 ; pathol. p. 430 ; clin. p. 432 ; Année 1772, vespérale et pro. doct. p. 435 ; Année 1772-73, première inscription sur la liste des régents, p. 483.
M.A.J. Bouvier, « Discours fait pour les obsèques du Docteur Bacher », Journal de médecine, 1808, n° 15, p. 69-73 ; Dictionnaire de biographie française, IV (1948), p. 1073.

Théodore Vetter (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site