Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BABILLOTTE Arthur

Journaliste, écrivain, de la branche alsacienne d’une famille de Picardie, témoin révolté de son époque, (C) (★ Sarreguemines-Neunkirchen, 20.1.1887 † Leutenberg, Thuringe, 30.10.1916).

Fils de Tibère Arthur Babillotte, ingénieur du génie rural, et d’Héloïse Hiss (★ Sélestat, 12.2.1861 † Sélestat 5.9.1921 ). ∞ Leipzig mai 1910 Maria Kirst, fille d’un imprimeur de Leipzig (★ Leipzig 28.2.1888 † Lörrach, 17.7.1971) ; 3 enfants sont nés à Belgershain, près de Leipzig, où A. Babillotte s’était fixé : René, (★ 10.9.1910), artiste ; Arthur José, (★ 6.12.1911 ), docteur en médecine à Singen ; Eva, (★ 28.8.1913), infirmière. Le père, ayant été muté d’abord à Molsheim, puis à Sélestat, Babillotte y fréquenta le collège ; élève médiocre, pas de baccalauréat.

En 1906, entra dans le journalisme, d’abord à Colmar, à la tête de l’hebdomadaire Der Elsässer Erzähler et aussi comme rédacteur à l’Elsässer Tageblatt de Colmar, puis à Mulhouse et en Allemagne. Sans emploi, revient à Sélestat. Son premier roman, Kleinstadt, die Geschichte einer Gymnasiastensehnsucht, Berlin-Leipzig 1907, mettait en scène des personnalités de Sélestat. Thème déjà de ses œuvres postérieures : conflits psychologiques, contestations. Langue aisée, écrivain de valeur.

D’Faldmasser, comédie en dialecte, Strasbourg, 1906 ; Führer durch die Vogesen und den elsäsischen Jura, Freiburg, 1907-1908 ; suivit un cycle de 5 romans, dont plusieurs ont pour cadre l’Alsace avec Colmar et Sélestat : Der Alltag, Dresden, 1911 ; Der König von Herrstadt, Leipzig, 1914 ; André Picards Bekehrung, Dresden 1914 ; Neubau, 2e édition, Leipzig, 1916 ; Strassen und Sessel, 1916 ; son ralliement à l’Allemagne politique et culturelle s’exprime dans des récits de guerre : Zwischen den Feinden, Stuttgart, 1915 ; Die Erlebnisse des Peter Allmendingen, Stuttgart, 1915 ; Stille Helden, 1915 ; Hansi, der Hetzer, Leipzig, 1915 ; Die Spionin, Reutlingen, 1916 ; An der Grenze, Reutlingen, 1916 ; Irrwege des Lebens und der Liebe, Reutlingen, 1916.

M. J. Bopp, L’Alsace, 30.10.1966 à l’occasion du 50e anniversaire de la mort d’A. Babillotte ; M. Kubler, « Arthur Babillotte » (1887-1916), Annuaire de la Société des Amis de la Bibliothèque de Sélestat, 1967, p. 137-139 ; Chr. Hallier, Studien der Erwin von Steinbach-Stiftung II, 1968, p. 155 ; Deutsches Literaturlexikon, I, Berne, 1968. Renseignements fournis par le Dr A. J. Babillotte, médecin à Singen (R.F.A.). - Portrait, Daheim, 50, 1914, n° 37, p. 8 et Chr. Hallier, art. cit.

André Stehlé et Maurice Kubler (1983)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site