Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


BABILLON Robert

Maire, (C) (★ Obersteinbach 27.1.1916).

Fils d’Aloyse Babillon, carrier et bûcheron, et de Madeleine Lauer, agricultrice. ∞ 14.9.1945 à Obersteinbach, Ernestine Weisbecker (★ Wingen 26.12.1923); 4 filles. Études primaires, CEP.

Incorporé en 1939, il a été fait prisonnier en 1940 et libéré rapidement en tant qu’Alsacien-Lorrain. Après avoir travaillé dans l’administration allemande (Heresstandortverwaltung), il a été incorporé de force en 1943 et envoyé en Russie puis en Italie. Il s’est évadé l’année suivante vers les lignes anglaises où il a connu les camps de prisonniers avant d’être remis aux autorités françaises pour terminer la guerre dans l’armée française en 1944-45. De 1931 à 1976 Robert Babillon a fait sa carrière professionnelle dans l’administration militaire (Génie) où il a terminé comme chef de bureau. En 1965, il a été élu au conseil municipal de Souffelweyersheim puis, l’année suivante, élu maire après la démission de son prédécesseur ; il est resté dans cette fonction jusqu’à son retrait des affaires publiques en 1983. Pendant ses mandats, il a également été conseiller de la Communauté urbaine de Strasbourg, de 1968 (date de sa création) à 1983 et a assuré la vice-présidence de la Compagnie des tramways strasbourgeois (CTS) de 1977 à 1983. Sous l’administration de Robert Babillon, Souffelweyersheim a connu un développement remarquable ; l’assainissement et la réfection de la voirie ont été étendus aux quartiers anciens du village, un nouveau bureau de poste, la construction d’une église protestante avec son presbytère. Sur le plan économique, une zone artisanale a été programmée et le lotissement communal du Rebberg a vu le jour. Robert Babillon s’est attaché aussi à améliorer les transports en passant des accords avec la CTS pour une desserte régulière du village. Enfin dans la vie associative, après l’expérience très réussie du Mille-Club, la commune s’est dotée d’un gymnase, d’une salle polyvalente, d’un terrain de football et de courts de tennis. En accord avec la CUS, Souffelweyersheim, Robert Babillon s’est vu accorder la construction d’un collège. Médaille des évadés et médaille d’or du travail ; chevalier de l’ordre national du Mérite et chevalier des Palmes Académiques.

Gebel J. et M.-A., « Les maires de Souffelweyersheim », Holderbach J.-M., Vogt J., Souffelweyersheim, entre ville et campagne, Strasbourg, 2000, p. 93-94.

Jean-Marie Holderbach (2004)

 

BABILLON Robert (complément)

† 23.12.2014

 

Philippe Legin (oct. 2016)



Sources

Souffel Mag, janvier-février 2015, p. 22




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site