Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


ARIOVISTE

Chef germain connu par le récit de César, Guerre des Gaules I, 31-54 et en grec par Plutarque, Vie de César, 19 et Dion Cassius 38, 34-50. Proconsul des Gaules, César prit l’offensive contre Arioviste, immédiatement après sa guerre contre les Helvètes, dans l’été 58 avant J.-C. Arioviste régnait en Alsace depuis 14 ans lorsque César vint le combattre. Il était Suève (les Suèves sont les ancêtres des Alamans). Il eut deux femmes, celle qu’il avait amenée de chez lui en Alsace et la fille du roi Voccion. Les Séquanes de Franche-Comté furent ses alliés et lui cédèrent une partie de leur territoire, la Haute-Alsace probablement. Il obtint le titre de roi et d’ami du peuple romain en 59 avant J.-C., sous le consulat de César, ce qui explique que ce dernier ait demandé à avoir une entrevue avec lui. Dans son armée, il y eut une coalition de peuples germaniques, dont les Suèves, les Triboques de la région de Brumath, les Némètes de la région de Wissembourg et Spire, ainsi que les Marcomans du Danube supérieur. Sa grande force militaire était due à ses cavaliers: ceux-ci avaient chacun un fantassin à leur service, capable de les suivre au galop en s’accrochant à la queue du cheval. Arioviste a vaincu en 61 (ou en 60 avant J.-C.) une coalition gauloise dirigée par les Héduens de Bourgogne, en restant cantonné pendant plusieurs mois dans un camp établi dans les marécages, et en se jetant sur l’armée gauloise au moment où elle se dispersa. Le désastre gaulois a été tel que les Héduens furent soumis à un tribut annuel et c’est pour l’obliger à supprimer ce tribut que César intervint. Parti de Besançon avec six légions, César entreprit une marche de 7 jours pour y rencontrer Arioviste. L’entrevue eut lieu à cheval sur un tertre assez haut dans une grande plaine. Arioviste exigea que l’escorte de chacun fût composée seulement de cavaliers, et César mit des légionnaires sur les chevaux des auxiliaires gaulois pour assurer sa protection. L’entrevue fut un échec car Arioviste refusa de rendre les otages gaulois et de renoncer au tribut des Héduens. Il revendiqua un partage de la Gaule avec les Romains. Il manœuvra ensuite pour couper la route au ravitaillement à César et différer la bataille. La victoire de César fut moins brillante que César ne le prétendit puisque Arioviste s’enfuit vers le Rhin où il embarqua. Le lieu de la bataille fait partie des conjectures des archéologues. César affirma que le combat eut lieu à environ 5 milles (à 7, 5 km) du Rhin. César poursuivit les fuyards et tua les deux femmes d’Arioviste ainsi que deux de ses filles. Elles se trouvaient sur les chariots qui, au moment de la bataille, étaient partis en emmenant les femmes. Puis César ramena son armée chez les Séquanes pour ses quartiers d’hiver. Quatre ans plus tard, les Germains pleuraient la mort d’Arioviste.

Chantal Vogler (2004)





Retour à la liste
Mentions légales Plan du site