Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


ANTHÈS Alphonse Lothaire (d’)

Conseiller général, (C) (★ Soultz 10.7.1813 † Soultz 28.9.1884).

Fils puiné du baron Joseph Conrad d’Anthès ©, propriétaire, et de Marie Anne Louise de Hatzfeld. Frère de Georges Charles de Heeckeren. Anthès s’installa sur les propriétés familiales à Soultz après des études secondaires au collège Sainte-Barbe à Paris. Il est « l’un des hommes les plus honorables du pays » selon un rapport du préfet Odent © en 1862, un homme qui « a consacré une existence de loisirs à rendre service autour de lui ». Il a été commandant des sapeurs pompiers de Soultz, administrateur de l’hospice de la ville, président de la délégation cantonale pour l’instruction primaire. Il exerça différentes fonctions gratuites « avec un zèle et un dévouement qui lui ont attiré la confiance laplus absolue (... ) son conseil était sûr et désintéressé ». Il se distingua également par ses actes de charité. Il s’occupa, en compagnie de sa sœur cadette Frédérique Adélaïde, avec laquelle il vécut à Soultz, des pauvres de la localité, faisant notamment construire une maison pour les indigents de passage et proposant régulièrement des denrées à prix réduits. Son temps libre fut encore consacré aux activités culturelles. « Monsieur le baron d’Anthès, un des plus généreux donateur du musée de Colmar vient d’envoyer encore à cet établissement, de nombreux objets intéressant l’archéologie, la numismatique et les beaux-arts » (Journal du Haut-Rhin, 19.5.1867). Ses revenus furent évalués à 15.000 F en 1855. À sa mort il laissa une fortune de 165 000 F (52 % de biens fonciers, 119 parcelles de terres, prés et bois, 48 % de créances et de liquidités). Après un premier échec en 1846, Anthès fut élu conseiller général de Rouffach en 1852, grâce au soutien de l’administration. « Cultivateur intelligent, M. d’Anthès exerce une bonne influence dans le pays. Il est homme nouveau, sans engagement avec le passé et très dévoué au gouvernement ». Réélu en 1858 et en 1867, il resta en fonction jusqu’en 1870. Il fut conseiller municipal de Soultz de 1852 à 1870 durant l’ensemble du Second Empire. Selon l’administration c’est un homme dévoué au gouvernement, « un auxiliaire précieux, très discret et toujours prêt à donner le concours de son influence pour mettre fin aux conflits, aux difficultés ». En 1857 il fut nommé juge de paix suppléant. Président de la délégation cantonale pour l’instruction primaire sous le Second Empire. De 1852 à 1854 il fut également membre de la chambre consultative d’agriculture de l’arrondissement de Colmar. Membre de la Société d’histoire naturelle de Colmar. Chevalier de la Légion d’honneur (1862). Officier d’académie (1869).

 

Olivier Conrad (2004)



Sources

Lehr, L’Alsace noble, 1870, t. II, p. 24 et 25 ; R. Boigeol, « Une famille d’Alsace : les d’Anthès, histoire et généalogie », Bulletin du Musée historique de Mulhouse, LXIX, 1961, p. 156 et 161 ;Journal du Haut-Rhin du 19.5.1867; Archives départementales du Haut-Rhin, 1M109, 7M2,1T674, 1U8, 3Q 234-41 Déclaration de mutation par décès ; Archives nationales F1c ; Bachmann-Dreyer-Wilsdorf : Les conseillers généraux du Haut-Rhin 1833-1981, Archives départementales du Haut-Rhin, 1981 ; O. Conrad, Le Conseil général du Haut-Rhin au XIXesiècle, Strasbourg, 1998.




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site