Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


ANDRÉ Valérie Marie

Médecin général, (C) (★ Strasbourg 21. 4. 1922).

Fille de Philibert A., de Bourbach-le-Haut, professeur de lycée, et de Valérie Collin, de Lièpvre. ∞ 21. 12. 1963 à Issy-les-Moulineaux, Seine, Alexis Santini. A passé le brevet d’aviateur en 1938. Évacuée à Clermont-Ferrand, elle y a fait des études de médecine à la Faculté repliée de Strasbourg puis a passé une thèse à la Faculté de Médecine de Paris sur Les effets physiologiques du saut en parachute, en 1948. Elle est entrée dans l’Armée et a fait la campagne d’Indochine jusqu’en 1953 durant laquelle elle a participé à de nombreuses évacuations sanitaires comme pilote civil d’hélicoptère. Ayant passé ses brevets de pilote militaire, elle a servi en Algérie à partir de 1959. Médecin-chef de la base de Villacoublay en 1962, elle est devenue en 1970 médecin-conseiller technique au commandement du transport aérien militaire. S’étant spécialisée en neurochirurgie et en médecine d’aviation, elle a été promue médecin général en avril 1976 et médecin général inspecteur le 1. 4. 1981, étant devenue ainsi la première femme à devenir officier général. En 1983, elle a fondé l’Académie nationale de l’air et de l’espace.

Ici ventilateur. Souvenirs d’Indochine, 1954.

S. de Royer, Madame le général Valérie André, « La volonté avant toute chose », La Croix des 21 et 22. 8. 2004 (portrait).

 

Georges Foessel

 

ANDRÉ Valérie Marie (Complément)

Grand-croix de la Légion d’honneur, 16.12.1999

 

Philippe Legin (octobre 2015)



Sources

Journal officiel, n° 294, 19.12.1999




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site