Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


ALFARIC Prosper

Professeur à la Faculté des Lettres de Strasbourg (1919-1945), (★ Livinhac-le-Haut, Aveyron, 1876 † 1955).

Origine paysanne, ordonné prêtre (1899), il rompit avec l’Église en 1910 à la suite de la crise moderniste, se plaçant désormais, selon ses propres termes, « hors de toutes les religions ». Efficacement encouragé par de grands maîtres parisiens, il soutint en Sorbonne, en déc. 1918, de remarquables thèses de doctorat ès-Lettres. Sa candidature fut proposée pour une chaire d’histoire des religions à Strasbourg, mais se heurta au veto formel de  Millerand, haut-commissaire pour l’Alsace, qui estimait impossible qu’un ancien prêtre, détaché de toute croyance, enseignât en terrain concordataire une discipline aussi délicate. L’intervention d’universitaires éminents eut raison de cette opposition. L’histoire des religions faisait alors figure de parent pauvre dans les programmes universitaires. Par surcroît, l’orientation de la pensée et de l’enseignement d’Alfaric, déclaré par Rome, en 1933, excommunié vitandus, ne servit pas son influence à l’intérieur de la Faculté. Son mérite essentiel, dans ce cadre, est d’avoir dirigé de façon exemplaire l’Association des Publications. Son rayonnement s’exerça surtout en dehors de l’université, auprès d’une proportion assez modeste du public alsacien, par le biais de la Ligue de l’Enseignement, dont la section régionale, le Cercle Jean Macé, était animée par lui, et de l’Union Rationaliste. Mais son crédit scientifique ne cessa de diminuer à mesure qu’il adoptait, en matière d’histoire des origines chrétiennes, des positions de plus en plus aberrantes, allant jusqu’à reléguer le personnage de Jésus au rang des mythes. Après sa retraite, il s’installa à Paris et se consacra entièrement à l’action rationaliste militante.

Principales publications : L’évolution intellectuelle de saint Augustin (thèse princip.), Paris, 1918 ; Les écritures manichéennes (thèse complém.), Paris, 1918 ; Pour comprendre la vie de Jésus : examen critique de l’Evangile selon Marc, Paris, 1929 ; Les manuscrits de la Vie de Jésus d’Ernest Renan, Paris, 1939 ; Les origines sociales du christianisme, Paris, 1959 (posthume).

 

Marcel Simon (1982)



Sources

Renseignements biographiques dans les Mémoires d’Alfaric : De la Foi à la Raison, Paris, 1955, et dans Prosper Alfaric 1876-1955 (Publications du Cercle Ernest Renan), Paris, 1965.




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site