Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Les notices NetDBA


ALEXANDRE (Alexander) Pierre

Réformateur, (Pr) (★ Arras, début du XVIe s. † Londres, vers Nouvel An 1563).

Carme à Arras, Dr. Théol. Sorbonne, chapelain de Marie de Hongrie, sœur de Charles-Quint et gouvernante des Pays-Bas, il dut s’enfuir en automne 1544 devant les menaces de l’Inquisition et se réfugia à Strasbourg. De nov. 1545 à fév. 1548, il enseigna la théologie à Heidelberg, puis en Angleterre à Canterbury, comme collaborateur de l’archevêque Cranmer. À l’avènement de Marie Tudor, il dut retourner sur le continent (1553) ; après de brefs séjours dans le Pays de Montbéliard et en Suisse romande, il devint pasteur de l’église des réfugiés français à Strasbourg (juill. 1555), mais se brouilla avec ses paroissiens ; fut révoqué en mars 1560 et retourna en Angleterre ; protégé par Edmund Grindal, évêque de Londres, il causa encore plus d’un trouble dans l’église des réfugiés français et wallons de cette ville.

 

Jean Rott (1982)



Sources

R. Reuss, Notes pour servir à l’histoire de l’église française de Strasbourg, Strasbourg, 1880, p. 37-39, 42-48 ; J. Ficker et O. Winckelmann, Handschriftenproben II, Strassburg, 1905, 73 ; Osw. Michotte, Un réformateur, Pierre Alexandre, Nessonvaux, 1913 ; Anastase de Saint-Paul,Dictionnaire de théologie catholique, t. 12, II, 1935, c. 1800-02 ; Les lettres à Calvin de la collection de Sarrau, publ. p. Rod. Peter et J. Rott, Paris, 1972, p. 82-84, n. 9 ; J F. Gilmont, « Un pseudonyme de Pierre Alexandre, Simon Alexius », Bulletin de la Société d’histoire du Protestantisme belge, V/6 (1970-71), p. 179-188 ; Ph. Denis, « Pierre Alexandre et la discipline ecclésiastique », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, 39, 1977, p. 551-560, qui donne la liste des écrits manuscrits d’Alexandre conservés à Paris et en Angleterre.




Retour à la liste
Mentions légales Plan du site