Fédération
des Sociétés d'Histoire
et d'Archéologie d'Alsace

Région Grand EST - Alsace Haut-Rhin Bas-Rhin
L'Alsace
Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace

Commission du patrimoine

L'opération "Inventaire et sauvegarde des petits monuments ruraux"

 

Dès le XIXe siècle des historiens comme l'abbé Hanauer ou Louis Benoît, avaient attiré l'attention sur l'intérêt scientifique et artistique des bornes limites et des croix rurales.


Il revient sans doute à Joseph Baumann, le mérite d'avoir le premier tenté un inventaire systématique à grande échelle des bornes armoriées d'Alsace. Il a associé dans sa démarche des correspondants locaux, notamment Alphonse Wollbrett, à l'époque Président de la Société d'Histoire et d'Archéologie de Saverne, et le chanoine André Marcel Burg. Ils avaient tous la volonté d'étendre cet inventaire à toute l'Alsace tant pour les bornes limites que pour les croix rurales.

Plus près de nous, il y a lieu de relever quelques inventaires dus à des initiatives personnelles, notamment les recensements des croix rurales du Kochersberg par Roger Engel, du Val de Villé par Louis Fritsch et du Sundgau par André Munck.

 

Borne en pierre en AlsaceDepuis 1979,

à l'initiative de son président d'alors, Marcel Thomann, la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace, a proposé de reprendre et de systématiser l'inventaire des petits monuments ruraux en s'appuyant sur le réseau dense des ses sociétés affiliées. Elle est soutenue dans cette entreprise par les Conseils Généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ainsi que du Conseil Régional d'Alsace. Comme dans toute activité fédérale, le bénévolat est de règle.

 

L'inventaire porte en priorité sur :

  • les bornes, quel que soit leur nature et leur intérêt historique ;
  • les croix : Bildstock, croix à niche, croix, crucifix, calvaires ;
  • les oratoires et les chapelles ;
  • les monuments napoléoniens, (inventaire spécifique réalisé en étroite collaboration avec la Société d'Alsace pour la Conservation des Monuments Napoléoniens) ;
  • les monuments et objets divers tels que : enseignes, graffiti, inscriptions sur rochers, ponts anciens, etc. ;
  • les monuments funéraires : tous les monuments antérieures à 1850 sont pris en compte ; pour ceux de 1850 à nos jours, le recensement en est laissé à l'initiative du recenseur.

Chaque objet recensé donne lieu à la constitution d'un dossier d'inventaire précisant :

  • sa localisation géographique précise (coordonnées Lambert accompagnées d'un croquis sommaire de situation) ;
  • sa description, avec un relevé des inscriptions, accompagnée d'un dessin de l'objet et d'une ou plusieurs photos ;
  • son état de conservation.

Si vous souhaitez participer au recensement...
Si vous avez connaissance de petits monuments en périls...

contactez :

La Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace

Jean-Marie HOLDERBACH,
Vice-Président

Tombe en pierre dans un cimetiere alsacienLes dossiers de l'inventaire sont conservés à la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg.

Mentions légales Plan du site